Challenge européen: Couilloud était partout

Un pur Lyonnais pour offrir au Lou le premier trophée européen de son histoire: auteur d'un essai et présent dans tous les bons coups vendredi à Marseille face à Toulon (30-12), le demi de mêlée Baptiste Couilloud a été l'un des grands artisans de la victoire en Challenge européen.

NICOLAS TUCAT - AFP

Un pur Lyonnais pour offrir au Lou le premier trophée européen de son histoire: auteur d'un essai et présent dans tous les bons coups vendredi à Marseille face à Toulon (30-12), le demi de mêlée Baptiste Couilloud a été l'un des grands artisans de la victoire en Challenge européen.

Le match n'avait même pas commencé depuis une minute que le Gone avait déjà levé les bras. Après un coup de pied plein axe de Charlie Ngatai, il avait en effet récupéré et aplati entre les poteaux. Mais l'arbitre a annulé l'essai après consultation de la vidéo et le show Couilloud a été légèrement retardé.

Car le N.9 lyonnais, petit format d'à peine 1,75 m, a ensuite marqué pour de bon, après une belle interception de son capitaine Jordan Taufua sur une passe hasardeuse de Sergio Parisse. La transformation du demi d'ouverture Leo Berdeu, lui aussi impeccable vendredi, a mis Lyon dans le bon sens (7-0, 8e).

Juste avant la pause, Couilloud a encore réussi une action de classe en jouant vite une pénalité. Il a avancé, navigué dans la défense toulonnaise, ralenti un temps puis accéléré de nouveau pour servir Davit Niniashvili. Mais un bout de chaussure de l'ailier lyonnais a touché la ligne de fond de l'en-but très étroit du Vélodrome et l'essai a de nouveau été refusé.

La joie de Baptiste Couilloud (N.9) et son coéquipier Joel Kpoku à l'issue de leur succès contre Toulon en finale du Challenge européen à Marseille, le 27 mai 2022

La joie de Baptiste Couilloud (N.9) et son coéquipier Joel Kpoku à l'issue de leur succès contre Toulon en finale du Challenge européen à Marseille, le 27 mai 2022

Pascal GUYOT - AFP

En deuxième période, le N.9 du Lou a été moins dans la lumière. Mais malgré un peu de déchet, à la main comme au pied, il a continué à guider les siens, toujours vers l'avant et vers le succès.

Il a aussi été le premier à tomber dans les bras de Pierre-Louis Barassi sur l'essai du break (22-7, 48e) et à féliciter ses avants après une importante mêlée gagnée dans un temps fort toulonnais.

- Père footballeur, frère rugbyman -

Dans le dernier quart d'heure, alors que son équipe souffrait et que certains de ses équipiers semblaient épuisés, il a aussi demandé l'appui des supporters lyonnais, ultra-minoritaires dans les tribunes du Stade Vélodrome mais qui soudain se sont fait entendre.

Il faut dire que Couilloud est un vrai Lyonnais, né dans la ville et formé au club. Lyon ville de football ? Chez les Couilloud, pas tout à fait. Le père a certes joué au ballon rond, jusqu'en troisième division, mais c'est au rugby que ses deux fils se sont épanouis.

Baptiste et Barnabé sont en effet deux N.9, qui se sont affrontés pour la première fois cette saison en Top 14, le petit frère évoluant désormais à Biarritz.

Le demi de mêlée lyonnais Baptiste Couilloud libère la balle lors du match contre Toulon à Marseille, le 27 mai 2022

Le demi de mêlée lyonnais Baptiste Couilloud libère la balle lors du match contre Toulon à Marseille, le 27 mai 2022

Pascal GUYOT - AFP

A 24 ans, Baptiste a donc offert avec ce Challenge européen une magnifique récompense à son club de toujours, qui lutte encore pour le top 6 en championnat.

"Nous sommes meilleurs dans la peau du chasseur", avait-il dit il y a 10 jours à l'AFP, alors que Lyon était très loin d'être favori face aux Toulonnais, en pleine forme.

Il n'avait pas menti comme n'avait pas menti la rumeur qui racontait que le Lyonnais (8 sélections), troisième demi de mêlée du groupe France lors du Grand Chelem 2022, avait fêté ça par un saut dans la Seine.

"Oui, c'est vrai. Je suis allé goûter l'eau de la Seine", a-t-il raconté à l'AFP. Pour fêter le Challenge européen, il risque de manquer un peu d'eau dans l'Huveaune, le "fleuve" qui borde le Stade Vélodrome. Mais peut-être a-t-il prévu un saut dans le Vieux-Port ou mieux, dans la Saône ou dans le Rhône à son retour chez lui, à Lyon.

Par Stanislas TOUCHOT / Marseille (AFP) / © 2022 AFP