single.php

CAN: l'Algérie accrochée par l’Angola (1-1)

L’Angola est parvenu lundi à arracher un match nul face à l’Algérie (1-1), l’un des principaux favoris de la Coupe d'Afrique des nations, qui commence donc dans la douleur son parcours dans cette compétition.

KENZO TRIBOUILLARD - AFP

L’Angola est parvenu lundi à arracher un match nul face à l’Algérie (1-1), l’un des principaux favoris de la Coupe d'Afrique des nations, qui commence donc dans la douleur son parcours dans cette compétition.

L'Algérie, qui avait réalisé une CAN catastrophique en 2022 en ayant été éliminée dès le premier tour, alors qu'ils l'avaient remportée en 2019, a pourtant nettement dominée la première mi-temps du match, au stade de la Paix de Bouaké.

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a fait un choix fort pour le premier match de son équipe en titularisant Baghdad Bounedjah à la pointe de l'attaque algérienne, à la place d'Islam Slimani, meilleur buteur de l'histoire de la sélection.

Choix qui s'est avéré payant, puisque c'est Bounedjah qui a ouvert le score (19e) sur une belle reprise de l'extérieur du pied droit, après avoir été magnifiquement servi dans les airs par Youcef Belaïli.

L'attaquant algérien a même failli doubler la mise d'un sublime retourné accrobatique, mais le but a été refusé pour hors-jeu (25e).

Les Angolais se sont tout de même procurés quelques occasions, mais sans danger pour le gardien algérien, trahis par un cruel manque de justesse technique.

L'attaquant algérien Baghdad Bounedjah buteur contre l'Angola au Stade de la Paix à Bouaké, le 15 janvier 2024

L'attaquant algérien Baghdad Bounedjah buteur contre l'Angola au Stade de la Paix à Bouaké, le 15 janvier 2024

KENZO TRIBOUILLARD - AFP

En témoigne la frappe beaucoup trop croisée de Gelson Dala (42e), qui passe loin du cadre, alors qu'il avait fait la différence dans la surface après avoir été servi dans la profondeur par un coéquipier.

Mais au retour des vestiaires, les Palancas Negras (Antilopes noires) ont montré un tout autre visage en s'offrant un temps fort qui a débouché sur un pénalty, consécutif à une faute de Nabil Bentaleb sur le mollet de Mabululu.

Ce dernier a pris ses responsabilités en transformant son pénalty (67e), même si son tir a d'abord touché la barre avant de finalement franchir la ligne de but.

Les Fennecs ont tenté, tout au long du reste de la seconde période, de reprendre l'avantage en menant des offensives rapides dans le sillage de Belaïli, et ce, jusqu'aux arrêts de jeu.

Dans les dernières secondes (90e+7), Farès Chaïbi a même failli trouver le chemin du but sur un coup-franc dangereux, juste devant la surface de réparation, joué en deux temps avec Riyad Mahrez, mais le portier angolais s'est interposé.

La Mauritanie et le Burkina Faso, les deux autres équipes qui composent ce groupe D, s'affronteront mardi (15h).

Par Ayoub SIMOUR / Bouaké (Côte d'Ivoire) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
06H
04H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/