single.php

CAN: Egypte-Ghana, géants déjà en péril

L'Égypte et le Ghana, onze Coupe d'Afrique à eux deux, sont déjà en difficulté à la CAN avant leur duel explosif jeudi (21h00) à Abidjan.

FRANCK FIFE - AFP

L'Égypte et le Ghana, onze Coupe d'Afrique à eux deux, sont déjà en difficulté à la CAN avant leur duel explosif jeudi (21h00) à Abidjan.

Les "Pharaons" sont passés à deux doigts de la catastrophe dimanche, leur capitaine Mohamed Salah n'égalisant sur penalty que dans le temps additionnel contre le Mozambique (2-2), qui n'a encore jamais gagné un seul match en cinq participations à la Coupe d'Afrique.

Les "Black Stars" se sont elles carrément pris les doigts dans la porte, claquée par le surprenant Cap-Vert, vainqueur (2-1) dans les dernières minutes.

Une élimination infamante guette l'éventuel perdant jeudi, malgré les accessits offerts aux quatre meilleurs troisièmes vers les 8es.

Dans le duel lusophone de la compétition, Mozambique et Cap-Vert essaieront vendredi de profiter du choc des titans.

"Nous n'avons pas le choix, il nous faut un résultat positif" contre l'Égypte, a admis le sélectionneur irlandais du Ghana, Chris Hughton, après la morsure des "Requins Bleus" du Cap-Vert.

"Il va falloir se relever et se remobiliser pour ce match très important", insiste le défenseur Alexander Djiku, homme du match malgré la défaite.

Le milieu ghanéen Andre Ayew lors d'un match de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2022 à Doha

Le milieu ghanéen Andre Ayew lors d'un match de la Coupe du monde au Qatar, le 2 décembre 2022 à Doha

Alfredo ESTRELLA - AFP/Archives

Le Ghana, quatre fois champion d'Afrique (1963, 1965, 1978 et 1982), a perdu de sa superbe. Il y a deux ans, il avait été éliminé dès le premier tour.

- "Ce n'est pas fini" -

"La précédente CAN reste un mauvais souvenir pour nous", abonde l'ancien strasbourgeois Djiku. "C'est compliqué de commencer par une défaite, mais ce n'est pas fini, il reste deux matches. Il va falloir aller chercher les trois points" contre l'Égypte.

Rui Vitoria, le coach des Pharaons, a aussi essayé de relativiser l'entrée ratée de son équipe, apathique mais réaliste contre le Mozambique, alors qu'au moins le Ghana s'est créé des occasions.

"Nous n'étions pas la meilleure équipe avant le tirage au sort et nous ne sommes pas la pire équipe maintenant", a lancé le Portugais, qui a succédé à son compatriote Carlos Queiroz, après un intérim d'Ehab Galal (avril-juin 2022).

Le sélectionneur portugais de l'Egypte, Rui Vitoria (G), lors du match de la CAN contre le Mozambique, le 14 janvier 2024 à Abidjan

Le sélectionneur portugais de l'Egypte, Rui Vitoria (G), lors du match de la CAN contre le Mozambique, le 14 janvier 2024 à Abidjan

FRANCK FIFE - AFP

Au moins l'Égypte avait-elle honoré son rang il y a deux ans au Cameroun, contrairement au Ghana. Les septuples vainqueurs de la CAN (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008 et 2010), un record, ne s'étaient inclinés qu'en finale, contre le Sénégal (0-0, 4 t.a.b. à 2).

Mais leur star mondiale Mohamed Salah ne parvient toujours pas à gagner avec sa sélection. Il a perdu les finales de la CAN-2017 (contre le Cameroun, 2-1 a.p.) et de 2022, et a même échoué en barrages pour la dernière Coupe du monde, encore contre le Sénégal (1-0/0-1 3 t.a.b. à 1).

Il a toutefois sauvé la patrie contre le Mozambique, et il sait ce qu'il lui reste à faire contre le Ghana d'une autre légende, André Ayew, qui pourrait égaler le record de matches disputés à la CAN avec une 36e rencontre, comme le Camerounais Rigobert Song.

Par Emmanuel BARRANGUET / Abidjan (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/