Boxe: Fury-Chisora épisode III, en attendant Usyk

De retour de sa vraie-fausse retraite, l'Anglais Tyson Fury remet en jeu samedi son titre WBC des poids lourds contre son compatriote Derek Chisora, une mise en bouche avant de défier sans doute l'Ukrainien Oleksander Usyk pour l'unification des ceintures l'an prochain.

Ben Stansall - AFP/Archives

De retour de sa vraie-fausse retraite, l'Anglais Tyson Fury remet en jeu samedi son titre WBC des poids lourds contre son compatriote Derek Chisora, une mise en bouche avant de défier sans doute l'Ukrainien Oleksander Usyk pour l'unification des ceintures l'an prochain.

A 34 ans, Fury remonte sur le ring pour la première fois depuis la défense victorieuse de son titre contre Dillian Whyte à Wembley en avril, un duel qui avait été présenté à l'époque comme le dernier combat de sa carrière.

Mais depuis, l'imprévisible "Gipsy King" a fait plusieurs fois volte-face.

Après avoir tenté sans succès d'organiser un combat contre le Britannique Anthony Joshua, ancien champion WBA, IBF et WBO des lourds, c'est finalement Derek "Del Boy" Chisora qu'il affrontera au Tottenham Hotspur Stadium de Londres.

Fury se présente donc en ultra-favori face à un adversaire de 38 ans qui semble peu susceptible de le gêner avec ses 33 succès pour 12 défaites chez les professionnels, même s'il assure que Chisora est à prendre au sérieux.

"Quiconque affronte Derek Chisora doit s'attendre à un gros combat", a affirmé en conférence de presse Fury, qui affiche un bilan de 32 victoires, dont 23 par KO, un nul et aucune défaite.

- Usyk en spectateur -

Face à face plutôt amical entre le champion des lourds WBC Tyson Fury et Derek Chisora, le 29 novembre 202 à Londres

Face à face plutôt amical entre le champion des lourds WBC Tyson Fury et Derek Chisora, le 29 novembre 202 à Londres

Ben Stansall - AFP/Archives

"Juste avant Noël, ça va être une vraie fête", a-t-il ajouté. "J'entends les critiques parler, mais dans une course à deux chevaux, il ne faut jamais sous-estimer personne. Derek va venir et essayer de m'assommer, j'essaierai de l'assommer et c'est parti comme dans Donkey Kong."

Les deux pugilistes s'affrontent pour la troisième fois, Fury ayant remporté leurs deux premiers combats, par décision unanime en 2011 et par jet d'éponge trois ans plus tard.

Plutôt qu'assister au dénouement de cette trilogie avec Chisora, de nombreux fans auraient sans doute préféré voir Fury affronter Usyk dans un combat d'unification.

L'Ukrainien détient en effet les titres IBF, WBA et WBO des poids lourds, après avoir détrôné Joshua en septembre 2021. Mais l'Ukrainien, qui s'est de nouveau imposé contre Joshua en Arabie Saoudite en août dernier, avait prévenu qu'il ne serait pas prêt à affronter Fury en décembre.

Le poids lourd ukrainien Oleksandr Usyk à l'issue de son combat victorieux contre le Britannique Anthony Joshua à Jeddah, le 20 août 2022

Le poids lourd ukrainien Oleksandr Usyk à l'issue de son combat victorieux contre le Britannique Anthony Joshua à Jeddah, le 20 août 2022

Giuseppe CACACE - AFP/Archives

Si rien n'a été rendu officiel pour le moment, les négociations avancent et un combat entre les deux boxeurs invaincus pourrait avoir lieu l'an prochain, a laissé entendre Bob Arum, le promoteur de Fury.

En attendant, quelque 60.000 spectateurs --dont Usyk-- sont attendus pour assister à ce duel 100% britannique.

- Sandwich et tasse de thé -

Contrairement à de nombreux combats impliquant Fury, les préparatifs du match ont été marqués par une absence de provocations ou de "trash-talking" entre les adversaires, Fury et Chisora ayant développé une relation amicale au fil des années.

"Je suis face à quelqu'un qui m'a donné une opportunité (de combattre pour une ceinture, NDLR)", a déclaré Chisora, qui compte trois défaites sur ses quatre derniers combats. "Tyson m'a appelé et m'a dit +Je veux te donner une chance+. Donc m'asseoir ici et parler mal d'un mec qui met de la nourriture sur la table de mes enfants? Je ne peux pas."

Derek "Del Boy" Chisora à l'entraînement à Londres, le 29 novembre 2022, à quatre jours de son combat contre Tyson Fury

Ben Stansall - AFP/Archives

"Mais samedi je peux vous assurer qu'il n'y aura plus d'amitié et qu'on va se battre", a-t-il toutefois ajouté. "Je suis en très grande forme."

"On va y aller, se taper sur la gueule, et ensuite on pourra prendre un bon petit sandwich, une tasse de thé, tout ce qu'il voudra. Pas de problème. Mais tant qu'on est dans le ring, on est en mode combat", a complété Fury.

A noter qu'un Français figure au programme de la soirée londonienne. Le champion d'Europe des légers Yvan Mendy (37 ans, 47 victoires, un nul, cinq défaites) affrontera son challenger officiel, l'Ukrainien Denys Berinchyk (34 ans et invaincu en 16 combats).

AFP / Londres (AFP) / © 2022 AFP