single.php

Biathlon: Simon et Jeanmonnot font le plein de confiance avant les Mondiaux

Après un double podium vendredi, un doublé dimanche: Julia Simon et Lou Jeanmonnot ont envoyé un message fort à la concurrence à Anterselva avant les Mondiaux-2024 (7-18 février).

Marco BERTORELLO - AFP

Après un double podium vendredi, un doublé dimanche: Julia Simon et Lou Jeanmonnot ont envoyé un message fort à la concurrence à Anterselva avant les Mondiaux-2024 (7-18 février).

Simon, lauréate de la Coupe du monde la saison dernière, a survolé la mass-start, malgré une pénalité au tir, et signé sa deuxième victoire de l'hiver, la dixième de sa carrière, devant Jeanmonnot, à 8 sec 9/10e (sans-faute au tir).

Les deux Françaises étaient déjà montées sur le podium de l'individuel vendredi, Simon terminant 2e devant Jeanmonnot, derrière la Suissesse Lena Häcki-Gross, qui a pris la 3e place dimanche à 20 sec 7/10e de Simon.

Un peu à l'image de la Norvège qui ne laisse que des miettes à ses rivaux sur le circuit masculin, les Bleues impressionnent cet hiver.

Elles étaient quatre dans le top 10 dimanche, avec Gilonne Guigonnat 8e pour sa première mass-start en Coupe du monde de sa jeune carrière, juste devant Justin Braisaz-Bouchet, pourtant malade en début de semaine.

Au deux-tiers de la saison, leur bilan est impressionnant avec pas moins de 18 podiums dans les épreuves individuelles et dix victoires au total !

Julia Simon et Lou Jeanmonnot avec leurs coéquipières et l'encadrement de l'équipe de France après leurs 1ère et 2e places dans la mass-start d'Anterselva le 21 janvier 2024 à Anterselva

Julia Simon et Lou Jeanmonnot avec leurs coéquipières et l'encadrement de l'équipe de France après leurs 1ère et 2e places dans la mass-start d'Anterselva le 21 janvier 2024 à Anterselva

Marco BERTORELLO - AFP

"C'est agréable de faire partie de cette équipe, cela enlève de la pression: quand une est moins bien, il y a une autre derrière qui peut répondre présent", analyse Simon, redoutable d'efficacité et de rapidité aussi bien sur les skis qu'au tir.

"D'un côté, il y a un aspect très stressant, renchérit Jeanmonnot, car notre place (en Coupe du monde) est toujours remise en cause, rien n'est acquis, mais avec le recul, c'est bénéfique, cela m'aide à être performante, à donner le meilleur de moi-même à chaque course".

- Fillon-Maillet frustré -

Des participantes à la mass-start d'Anterselva, comptant pour la Coupe du monde féminine de biathlon, le 21 janvier 2024 à Anterselva

Des participantes à la mass-start d'Anterselva, comptant pour la Coupe du monde féminine de biathlon, le 21 janvier 2024 à Anterselva

Marco BERTORELLO - AFP

Elles sont deux à pouvoir viser le globe de N.1 mondiale en fin de saison: la Norvégienne Ingrid Landmark Tandrevold, seulement 17e dimanche, reste leader (719 pts), mais ne compte plus que 30 points d'avance sur Braisaz-Bouchet (2e, 689 pts) et 57 sur Simon, revenue à la 4e place (662 pts).

"Il n'y a pas le droit à l'erreur cette saison, le niveau est vraiment très élevé, il faut skier vite, tirer vite. Cela donne des belles batailles", relève la biathlète des Saisies qui refuse de penser au général.

Et pour cause, le principal rendez-vous de l'hiver se profile avec les Championnats du monde de Nove Mesto (République tchèque) du 7 au 18 février.

"Je suis confiante, je suis contente de pouvoir viser des médailles à chaque course", s'enthousiasme Jeanmonnot, comme pour résumer les ambitions bleues.

Leurs homologues masculins n'affichent pas la même confiance: ils ne sont toujours pas montés sur un podium individuel de l'hiver.

Le Français Quentin Fillon Maillet quitte le pas de tir durant la mass-start d'Anterselva le 21 janvier 2024

Le Français Quentin Fillon Maillet quitte le pas de tir durant la mass-start d'Anterselva le 21 janvier 2024

Marco BERTORELLO - AFP

Quentin Fillon Maillet y a pourtant cru avec son impressionnant 20 sur 20 au tir, mais, trahi par le fartage de ses skis, il a dû se contenter de la 4e place de la mass-start masculine, derrière trois Norvégiens, --mais aucun des frères Boe--, Vetle Sjaastad Christiansen, Johannes Dale et Vebjoern Soerum.

"J'ai mis mon maximum aujourd'hui, je suis très satisfait de ma gestion de course et de mon tir. Pas la peine d'expliquer où je perds le podium aujourd'hui, peut-être même la victoire. C'est frustrant", a regretté le double champion olympique 2022.

AFP / Anterselva (Italie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/