single.php

Biathlon: les Bleues tutoient encore les sommets à Anterselva

Il faudra compter dans un peu plus de deux semaines lors des Championnats du monde 2024 de biathlon sur Julia Simon et Lou Jeanmonnot qui ont terminé respectivement 2e et 3e de l'individuel d'Anterselva, vendredi.

Marco BERTORELLO - AFP

Il faudra compter dans un peu plus de deux semaines lors des Championnats du monde 2024 de biathlon sur Julia Simon et Lou Jeanmonnot qui ont terminé respectivement 2e et 3e de l'individuel d'Anterselva, vendredi.

C'est traditionnellement la dernière étape de Coupe du monde avant le grand rendez-vous de l'hiver, cette année les Mondiaux-2024 du 7 au 18 février à Nove Mesto (République tchèque). C'est aussi l'un des rendez-vous les plus éprouvants de la saison, à 1.600 m d'altitude.

Mais rien, pas même les rafales de vent qui ont singulièrement compliqué la donne sur le pas de tir, n'ont semblé perturber Simon et Jeanmonnot.

Les Bleues ont certes été devancées par la Suissesse Lena Häcki-Gross qui a signé, à 28 ans, sa première victoire sur le circuit mondial avec un chrono de 36 min 49 sec 00/100e et un sans-faute au tir.

Mais elles ont fait forte impression, en particulier avec leur temps en ski, pour offrir à l'équipe de France féminine deux nouveaux podiums pour porter son total de l'hiver à 16 médailles.

Simon a terminé à seulement 20 sec 2/10e de Häcki-Gross malgré deux cibles manquées qui, sur ce format, rarement utilisé, de l'individuel court, ont rajouté à son chrono deux fois 45 secondes!

La Française Julia Simon durant l'individuel d'Anterselva le 19 janvier 2024

La Française Julia Simon durant l'individuel d'Anterselva le 19 janvier 2024

Marco BERTORELLO - AFP

La lauréate du dernier globe de N.1 mondiale a signé le deuxième temps en ski, à seulement 1 sec 1/10e de la Slovéne Anamarija Lampic, venue du ski de fond.

"Je suis super contente, j'avais un schéma clair de ce que je voulais mettre en place et j'ai vraiment eu le sentiment d'être en contrôle", a résumé la biathlète des Saisies, qui avoue s'être inspirée du Norvégien Johannes Boe qui a survolé la veille l'individuel hommes.

- Braisaz-Bouchet 42e -

"J'ai fait des tirs posés et calmes, comme Johannes. Je n'ai pas gagné mais j'ai vraiment eu l'impression de maîtriser ma course, c'est un sentiment rare", s'est-elle réjouie.

On est loin du premier individuel de l'hiver, à Oestersund (Suède) qu'elle avait terminé à la 31e place et le moral dans les chaussettes "émoussée mentalement" en raison notamment de l'"affaire" qui a perturbé son été, ponctuée de deux plaintes, une de sa coéquipière Justine Braisaz-Bouchet pour fraude à la carte bancaire (des faits présumés qu'elle conteste), et une qu'elle a elle-même déposé pour usurpation d'identité.

Simon, qui s'est replacée après ce troisième podium de l'hiver à la 5e place mondiale, est de son propre aveu "en train de monter en puissance".

"Je suis une athlète qui a toujours eu besoin de plusieurs courses pour me mettre en route, cela a été plus difficile cette saison", a-t-elle concédé.

A 25 ans, Jeanmonnot a elle aussi signé son 3e podium de la saison, à 31 sec 4/10e de Häcki-Gross (une pénalité) et pointe désormais au 7e rang mondial.

La troisième Française du top 10 mondial, Justine Braisaz-Bouchet, a vécu un calvaire avec six pénalités au tir qui l'ont repoussée à la 42e place.

Malade avant d'arriver à Anterselva, la championne olympique 2022 de mass-start n'a pas marqué de points, mais reste deuxième au classement général de la Coupe du monde.

Elle accuse désormais 38 points de retard sur la Norvégienne Ingrid Landmark Tandrevold qui a terminé 12e (3 pénalités), à 1 min 58 sec 1/10e de Häcki-Gross.

L'étape d'Anterselva se poursuit samedi avec les relais mixtes et se referme dimanche avec les mass-starts.

AFP / Anterselva (Italie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
07H
03H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/