Basket: Okobo sauve l'Asvel du naufrage à Cholet, Dijon file en demies d'Elite

Avec 26 points et 10 rebonds, Elie Okobo a sauvé Villeurbanne du naufrage et d'une élimination à Cholet dès les quarts de finale du championnat de France, et disputera dimanche après-midi à l'Astroballe un match décisif, après la victoire 82 à 66 vendredi.

PHILIPPE DESMAZES - AFP/Archives

Avec 26 points et 10 rebonds, Elie Okobo a sauvé Villeurbanne du naufrage et d'une élimination à Cholet dès les quarts de finale du championnat de France, et disputera dimanche après-midi à l'Astroballe un match décisif, après la victoire 82 à 66 vendredi.

Le premier ticket pour les demi-finales du championnat est tombé dans les mains de Dijon, vainqueur de Limoges dans sa salle 70 à 68, trois jours après un succès 90 à 74 en terre limougeaude à Beaublanc.

A la Meilleraie et sous les yeux du pivot français Rudy Gobert, formé à Cholet avant de prendre la direction de la NBA et du Jazz de l'Utah, les Choletais ont mené de 13 points au coeur du deuxième quart-temps (38-25).

La révolte est venue du côté de l'Asvel par Elie Okobo, qui a enchaîné deux paniers à trois points et deux lancers francs, pour ramener les doubles champions de France en titre (2019 et 2021) au score.

Avec seulement cinq points de retard à la pause (46-41), les Villeurbannais ont étouffé défensivement l'attaque de Cholet, creusant progressivement un écart définitif, notamment grâce à Chris Jones dans le dernier quart-temps.

La place pour les demies entre Villeurbanne et Cholet se jouera donc à l'Astroballe dans un match 3 décisif, que Dijon a réussi à éviter en dominant une nouvelle fois Limoges, cette fois-ci dans son palais des sports.

La JDA a dominé les débats, mais s'est fait une petite frayeur avec seulement deux points d'avance et une dernière possession pour Limoges, finalement manqué par Demonte Harper.

"On a juste raté la dernière possession, on a joué un excellent match, on rate le dernier tir à la fin. On est déçus de s'incliner", a commenté Massimo Cancellieri, entraîneur du CSP Limoges, au micro de beIN Sports après la rencontre.

"Le match pouvait aller des deux côtés. Je ne pense pas que l'on ait joué notre meilleur match, Limoges à très bien tiré avec un pourcentage de réussite assez élevé. On a continué à se battre. A la fin, c'est la récompense de la saison difficile que l'on a connu", s'est réjoui Nedad Markovic, entraîneur de Dijon, au micro de beIN Sports.

Vice-champion de France l'an passé, Dijon affrontera le vainqueur du quart entre l'Asvel et Cholet en demi-finales.

AFP / Paris (AFP) / © 2022 AFP