Basket: balle de premier titre pour Monaco

Monaco a l'occasion d'être sacré pour la première fois champion de France de basket-ball mercredi (20h30) s'il bat l'Asvel à l'Astroballe, où le niveau défensif des deux équipes sera la clé du match.

Angelos Tzortzinis - AFP/Archives

Monaco a l'occasion d'être sacré pour la première fois champion de France de basket-ball mercredi (20h30) s'il bat l'Asvel à l'Astroballe, où le niveau défensif des deux équipes sera la clé du match.

Mardi, la Roca Team a pris l'avantage dans la finale qui oppose les deux équipes françaises qui étaient engagées en Euroligue cette saison en s'imposant 83 à 80 au terme d'un match serré.

Une victoire dans la salle de son adversaire aux vingt titres de champion de France sacrerait donc l'ASM pour la première fois et récompenserait les ambitions du club qui n'a retrouvé l'élite qu'en 2015.

La victoire de la Roca Team lundi ressemblait fort à un tournant dans la série de matches, tant elle fut obtenue au terme d'une rencontre disputée, contrairement aux deux premières confrontations.

À l'issue du match, les deux adversaires en sont venus à la même conclusion : l'équipe qui défendra le mieux remportera la quatrième opposition.

"Mercredi, c'est l'équipe qui fera le plus de stops qui l'emportera", affirmait l'ailier de l'ASM Dwayne Bacon, meilleur marqueur des siens avec 19 points, avant de promettre que le club serait "encore plus agressif" au quatrième match.

Son entraîneur Sasa Obradovic louait d'ailleurs la "solidité" de ses joueurs lors de la victoire lundi.

En face, le meneur de l'Asvel Elie Okobo annonçait la même couleur : "Cela va être serré mercredi. Ce soir Monaco a mis 83 points, il faudra plus de stops. Ce quatrième match se jouera sur la capacité à bien défendre."

- L'Asvel doit être plus adroite -

L'entraîneur de l'ASVEL TJ Parker donne des consignes à son meneur Elie Okobo, le 1er octobre 2021 à l'Astroballe

L'entraîneur de l'ASVEL TJ Parker donne des consignes à son meneur Elie Okobo, le 1er octobre 2021 à l'Astroballe

PHILIPPE DESMAZES - AFP/Archives

Mais se concentrer uniquement sur l'aspect défensif serait éluder l'adresse à trois points désastreuse des Villeurbannais lors de la défaite lundi. Seuls trois tirs primés ont été réussis sur 22 tentés, loin de l'adresse de la Roca Team (9 sur 17).

"C'est sûr que ça se joue un peu là-dessus", reconnaissait l'entraîneur rhodanien TJ Parker.

"Il faut reconnaître qu'on n'a pas été assez adroit", confirmait Okobo, qui insistait également sur la nécessité d'"affiner des petits détails" avant la rencontre de mercredi.

Le bilan des oppositions entre les deux équipes cette saison ne lui donne pas tort, tant il témoigne du peu de marge dont elles disposent : Monaco a remporté quatre des sept matches disputés.

Monaco ne dispose donc pas d'un avantage net avant la rencontre, d'autant que la Roca Team avait été écrasée dans la chaleur de l'Astroballe lors du deuxième match (91-54).

C'est en jouant avec davantage d'intensité et en prenant plus de rebonds que l'Asvel avait alors réussi son coup. Elle avait aussi profité de la sortie prématurée du meneur monégasque Mike James (seulement six points), sanctionné par les arbitres.

L'arrière de Monaco et ex-joueur des Nets Mike James, impérial en Euroligue à Athènes, le 20 avril 2022, est très attendu contre l'ASVEL

L'arrière de Monaco et ex-joueur des Nets Mike James, impérial en Euroligue à Athènes, le 20 avril 2022, est très attendu contre l'ASVEL

Angelos Tzortzinis - AFP/Archives

Plus altruiste qu'à son habitude, l'ancien joueur des Nets de Brooklyn a distribué dix passes lundi et inscrit seize points. Sa performance sera l'autre facteur déterminant pour l'ASM, qui a beaucoup compté sur ses exploits en Euroligue cette saison.

En cas de victoire de l'Asvel mercredi, un cinquième match décisif se disputera samedi. Monaco a donc deux possibilités d'écrire une nouvelle ligne de son histoire en achevant cette saison par le titre d’Élite.

AFP / Paris (AFP) / © 2022 AFP