single.php

Athlétisme: Lavillenie dit adieu aux Jeux de Paris

Pas de JO pour Renaud Lavillenie : le champion olympique 2012 du saut à la perche et ex-détenteur du record du monde a échoué à se qualifier pour les Jeux de Paris à sa dernière chance, aux Championnats de France à Angers dimanche.

Valentine CHAPUIS - AFP/Archives

Pas de JO pour Renaud Lavillenie : le champion olympique 2012 du saut à la perche et ex-détenteur du record du monde a échoué à se qualifier pour les Jeux de Paris à sa dernière chance, aux Championnats de France à Angers dimanche.

Dans un concours disputé à la date limite de qualification, Lavillenie devait impérativement franchir 5,82 m, la hauteur des minima olympiques, pour s'offrir un billet pour le Stade de France dans un mois et participer à ses quatrièmes JO. Mais le Français de 37 ans a plafonné à 5,60 m, avant d'échouer à trois reprises à 5,72 m.

"Si j'avais 25 ans et que j'étais en pleine bourre, potentiellement je raterais les Jeux de ma vie, mais les Jeux, je les ai gagnés une fois, je les ai presque gagnés une deuxième fois (médaillé d'argent en 2016 à Rio, ndlr), j'ai eu de quoi faire", a relativisé le perchiste.

"Ce n'est pas grave, ce n'est pas un drame en soi, je prendrai une semaine de vacances avec mes enfants, ça ne me fera pas de mal", a-t-il ajouté.

Le quintuple médaillé mondial (de 2009 à 2017) et triple champion d'Europe (2010, 2012 et 2014) savait depuis qu'il avait décidé de se faire opérer au niveau des ischio-jambiers en septembre dernier qu'une course contre-la-montre l'attendrait à son retour à la compétition à la fin du printemps, à peine plus de deux mois avant la grand-messe olympique.

Le concours des Championnats de France était son septième depuis sa reprise le 22 mai. Il l'a abordé avec deux zéros pointés en trois concours (Le Bourget et Toulouse).

Car après une remise en action plutôt prometteuse, avec deux concours au-delà des 5,70 m, la situation s'est encore corsée pour Lavillenie quand sa cuisse s'est mise à grincer en pleine montée en puissance au début du mois.

- Pas de retraite -

Sous le soleil revenu dimanche après-midi, Lavillenie a franchi 5,45 m au premier essai et 5,60 m au deuxième, avant de buter sur 5,72 m. Même pour lui, le défi de se hisser jusqu'à 5,82 m était de taille : il ne s'est plus élevé aussi haut depuis quasiment deux ans.

Avec la participation aux JO pour la quatrième fois de sa carrière, c'est une autre ambition qui échappe à Lavillenie : celle d'être porte-drapeau de la délégation française sur la Seine, pour la cérémonie d'ouverture des Jeux de Paris le 26 juillet.

Le double médaillé olympique était un des deux candidats présentés par l'athlétisme français, avec la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon (championne de France et qualifiable aux Jeux via son classement mondial).

Pas question de retraite pour autant. "Je ne suis pas comme mes camarades (Lesueur, Compaoré et Tamgho la veille, ndlr), j'annonce pas ma retraite !", a-t-il lancé au micro du stade angevin.

C'est Thibaut Collet, le seul perchiste français à avoir réalisé les minima olympiques, qui a été sacré champion de France avec 5,82 m. Il a ensuite échoué à 5,96 m, un centimètre au-dessus de son récent record personnel.

- Zhoya et Tual au rendez-vous -

Parmi les autres performances dimanche, Sasha Zhoya (110 m haies) et Gabriel Tual (800 m) ont été sacrés à Angers et valident leur billet pour les JO.

Pas vu en compétition depuis quatre mois, Zhoya s'est imposé en 13 sec 32 et a confirmé sa place aux Jeux-2024 dans une discipline où il y a plus de prétendants aux sésames olympiques que de places disponibles.

Pari fou manqué en revanche pour Pascal Martinot-Lagarde : le recordman de France de la discipline, multimédaillé international, a pris la 5e place en 13 sec 70, un chrono loin des minima olympiques.

Après deux saisons gâchées par les blessures, "PML" a évoqué sereinement le début d'une fin de carrière avec un dernière "tournée" hivernale pour dire "au revoir bien comme il faut".

Autre discipline de l'athlétisme français avec quatre athlètes ayant réalisé les minima olympiques pour trois places, les spécialistes du 800 m jouaient leur qualification pour les Jeux dimanche à Angers.

C'est le récent champion d'Europe du double tour de piste, Gabriel Tual, qui s'est imposé (01:43.99) devant Benjamin Robert (01:44.99) et Corentin Le Clezio (01:45.23). Quatrième, Yanis Meziane est le grand perdant du jour.

La Fédération française d'athlétisme doit publier sa sélection olympique "à partir du 8 juillet".

Par Elodie SOINARD, Valentine GRAVELEAU / Angers (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/