Athlétisme: "Je veux encore courir", assure Jacobs, après son titre sur 100 m

L'Italien Marcell Jacobs, sacré champion d'Europe du 100 m mardi à Munich un an après son titre olympique, veut "encore courir" cette saison et espère une invitation pour les finales de la Ligue de diamant de Zurich en septembre.

ANDREJ ISAKOVIC - AFP

L'Italien Marcell Jacobs, sacré champion d'Europe du 100 m mardi à Munich un an après son titre olympique, veut "encore courir" cette saison et espère une invitation pour les finales de la Ligue de diamant de Zurich en septembre.

Après une saison gâchée par des blessures, et un abandon notamment aux Championnats du monde de Eugene (Etats-Unis) en juillet, Jacobs a prouvé qu'il avait retrouvé la forme en gagnant le 100 m de l'Euro mardi soir en 9 sec 95.

"Ca a été une émotion différente des Jeux olympiques, qui étaient le rêve de ma vie", a-t-il expliqué mercredi après avoir reçu sa médaille d'or au bord du lac du parc olympique de Munich.

"Mais aujourd'hui reste une belle émotion après les difficultés que j'ai connues cette saison, avec tant de blessures et de problèmes."

Strappé au mollet gauche mardi, l'Italien de 27 ans a été forcé de courir "facile" après avoir ressenti une douleur avant les demi-finales.

"En ce moment je me sens en forme, j'ai encore envie de courir, a ajouté celui qui est déjà prévu sur le relais 4x100 m (finale dimanche). J'ai envie de me battre contre les sprinteurs américains!"

Jacobs n'est pour l'instant pas qualifié pour la finale de la Ligue de diamant de Zurich le 8 septembre, dernière grosse course de l'année sur 100 m, faute d'avoir été présent sur le circuit de meetings en 2022. Mais il espère recevoir une invitation pour l'évènement, alors qu'il disputera "une ou deux" courses en Italie auparavant.

"Je ne veux pas gagner le diamant (trophée), je veux juste courir contre eux j'espère que World athletics et la Ligue de Diamant rendront cela possible", a-t-il ajouté.

"Il est en pleine forme mais n'a pas pu courir libéré hier à cause d'un début de contraction, a confirmé à l'AFP son entraîneur Paolo Camossi. D'ici la fin de saison il courra plus vite qu'hier."

"S'il avait pu courir pleinement cet été il aurait été plus rapide que l'an dernier (9 sec 80, record d'Europe), d'après les analyses que nous avons sur le terrain, les tests. Il est plus fort", a assuré le technicien.

AFP / Munich (Allemagne) (AFP) / © 2022 AFP