Athlétisme: crampes et frustration, Zhoya rate sa première chez les "grands"

Sasha Zhoya, grand espoir de l'athlétisme français pour les Jeux olympiques de Paris en 2024, a raté son premier 110 m haies senior dimanche à Grosseto (Italie), où des crampes aux mollets l'ont plombé et grandement frustré.

Tony KARUMBA - AFP/Archives

Sasha Zhoya, grand espoir de l'athlétisme français pour les Jeux olympiques de Paris en 2024, a raté son premier 110 m haies senior dimanche à Grosseto (Italie), où des crampes aux mollets l'ont plombé et grandement frustré.

Remonté comme un coucou, Sasha Zhoya attendait avec impatience le premier 110 m haies seniors de sa carrière, après avoir écrasé les années junior comme personne avant lui (champion du monde et recordman du monde en 12 sec 72), sur des courses aux haies plus petites (99 cm contre 106 cm en seniors).

Mais dans cette petite ville du sud de la Toscane, écrasée par le soleil, le Franco-Australien de 19 ans a déchanté, victime de crampes aux deux mollets lors de ses derniers départs d'échauffement juste avant sa série.

Puis il a complètement raté sa course, hachée par de nombreuses haies heurtées qui l'ont presque poussé à l'arrêt par deux fois, pour un chrono final très loin du haut niveau (14 sec 13, -0,1 m/s de vent), devant les quelques passionnés qui garnissaient la tribune du stade Carlo-Zecchini, construit pour les Jeux de Rome en 1960.

En cause: la température, un échauffement très long (1h30) et un manque de sels minéraux, selon son entraîneur Ladji Doucouré.

Furieux, le Franco-Australien a déchiré sa tenue de rage avant de s'éclipser et de couper son téléphone. Il a quitté le stade sans participer à la finale deux heures plus tard, pour laquelle il était tout de même qualifié, sentant que ses crampes s'étaient "installées".

- "Pas un caprice" -

"C'est de son âge. Moi à 19 ans j'étais pareil, l'a dédouané auprès de l'AFP Ladji Doucouré. La différence c'est que les autres athlètes de 19 ans n'ont pas accès à ce genre de compétitions. Oui à 19 ans on peut encore faire ça, ce n'est pas un caprice d'enfant gâté. L'enfant gâté n'aurait pas couru. Je lui ai dit de ne pas courir juste avant le départ. Il a voulu le faire quand même."

"Son plan à lui était d'être propre et compétitif. Il voulait bien faire dès le début, que les gens disent +oh regardez comme c'est beau+. C'est pour ça qu'il est frustré de montrer une course dégueulasse", a ajouté le champion du monde 2005.

"Ça montre qu'il est en apprentissage. La date de livraison c'est dans deux ans (pour Paris-2024), tout ça c'est de la construction. On va vite l'oublier cette journée, on sait que ça va bien se passer, et ce n'est pas de l'arrogance. Je ne suis pas inquiet, je peux vous dire qu'il en a bouffé des haies cette année."

Prévu à Chrozow (Pologne) le 5 juin, Zhoya pourrait recourir dès la semaine prochaine.

rg/ll/fbx

Par Robin GREMMEL / Grosseto (Italie) (AFP) / © 2022 AFP