single.php

XV de France: Meafou blessé, Jelonch forfait pour le Tournoi des Six Nations

Double coup dur pour le XV de France: le troisième ligne Anthony Jelonch, blessé au genou droit, a dû déclarer forfait pour le Tournoi des six nations, tandis que le deuxième ligne Emmanuel Meafou, également blessé, va rater le début de la compétition.

Valentine CHAPUIS - AFP/Archives

Double coup dur pour le XV de France: le troisième ligne Anthony Jelonch, blessé au genou droit, a dû déclarer forfait pour le Tournoi des six nations, tandis que le deuxième ligne Emmanuel Meafou, également blessé, va rater le début de la compétition.

La victoire de Toulouse, dimanche en Champions Cup, devant Bath (31-19), a donc laissé des traces. C'est d'abord Jelonch (27, 29 sélections), sorti grimaçant, qui a renoncé au Tournoi.

"Anthony m'a appelé hier soir (dimanche, NDLR), après son IRM, pour m'expliquer qu'il avait le croisé antérieur du genou droit rompu. On sait tous le protocole et la durée d'indisponibilité de ce genre de blessure. On lui souhaite vraiment beaucoup de courage, il va nous manquer", a détaillé le sélectionneur Fabien Galthié.

L'autre mauvaise nouvelle est tombée un peu plus tard dans la journée de lundi: "Pour Meafou, ce serait une entorse de grade 2 du genou, au niveau externe. Et cela veut dire un forfait plus ou moins long. Je ne peux pas vous dire la durée de l'indisponibilité mais c'est une absence immédiate", a poursuivi Galthié, privé du colosse (2,03 m pour 145 kgs) né en Nouvelle-Zélande pour le premier match face à l'Irlande.

Un lundi noir pour les Bleus, qui perdent ainsi deux joueurs a priori titulaires. Jelonch, remplacé numériquement par son partenaire en club Alexandre Roumat (26 ans, 0 sél.), s'est blessé aux ligaments croisés en plaquant un adversaire, peu avant l'heure de jeu.

Le troisième ligne ne s'est pas relevé immédiatement mais il a pu regagner le banc et il était alors difficile d'imaginer que sa blessure soit aussi sérieuse.

Après la rencontre toutefois, le doute et les ondes négatives ont envahi son entraîneur Ugo Mola, qui a décrit ainsi la situation: "Il a senti son genou bouger. On va attendre les examens. On a préféré ne pas prendre de risques. J'ose espérer que l'on n'aille pas plus loin qu'une sensation un peu anodine".

- Rechute -

Ce diagnostic du pire est un énorme coup dur, avec la mauvaise impression que l'histoire se répète aux dépens de Jelonch. Car, l'an passé, fin février, c'est le genou gauche qui avait plié, avec rupture des croisés, lors d'un match des du Tournoi des six nations contre l'Ecosse.

L'ancien joueur de Castres s'était lancé dans une course contre-la-montre pendant six mois, pour participer à la Coupe du monde. Un pari gagné pour le Gersois, aligné d'entrée pour le deuxième match de la compétition le 14 septembre contre l'Uruguay (27-12).

Le Toulousain Emmanuel Meafou quitte la pelouse accompagné par le staff médical lors d'un match de Top14 au stade de France, le 17 juin 2023

Le Toulousain Emmanuel Meafou quitte la pelouse accompagné par le staff médical lors d'un match de Top14 au stade de France, le 17 juin 2023

FRANCK FIFE - AFP/Archives

L'absence dans le Tournoi de celui dont la saison est sans doute terminée sera préjudiciable aux Bleus, car il postulait dans le XV de départ. Pour le remplacer, François Cros (29 ans, 27 sél.), un autre Toulousain, semble tenir la corde. A moins que le Rochelais Paul Boudehent (24 ans, 6 sél.) ne se montre le plus convaincant pendant la préparation.

C'est le Montpelliérain Paul Willemse (31 ans, 31 sél.) qui vient suppléer Meafou dans un secteur de la deuxième ligne où Thibaud Flament, également blessé, fait aussi défaut.

Le gigantesque Toulousain postulait clairement à une place de titulaire. Les attentes sont énormes autour de ce joueur, au profil rare en France: surpuissant, précieux défensivement et offensivement, omniprésent dans les rucks, Meafou est devenu incontournable à Toulouse, où il est arrivé fin 2018.

Au point qu'il avait été convié à Marcoussis l'an passé pendant le Tournoi alors qu'il n'était pas encore éligible au XV de France, où il pourrait faire des ravages en mêlée derrière le pilier droit Uini Atonio (145 kg également).

La France affrontera le XV du Trèfle, vainqueur de la précédente édition avec le grand chelem à la clé, le 2 février à Marseille, en ouverture.

 

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/