single.php

Six nations: l'Écosse gagne à Cardiff au bout d'un match fou

Quel spectacle! L'Écosse de Finn Russell s'est imposée sur un fil 27-26 après avoir mené 27-0 contre des Gallois dépassés puis ressuscités, obtenant sa première victoire depuis 22 ans à Cardiff samedi, en ouverture du Tournoi des six nations.

Adrian DENNIS - AFP

Quel spectacle! L'Écosse de Finn Russell s'est imposée sur un fil 27-26 après avoir mené 27-0 contre des Gallois dépassés puis ressuscités, obtenant sa première victoire depuis 22 ans à Cardiff samedi, en ouverture du Tournoi des six nations.

Les deux rivaux ont livré un combat haletant, passionné et renversant dans un Principality Stadium (ex-Millennium) surchauffé par un incroyable scénario.

Le XV du Chardon l'a remporté de très peu, et en serrant très fort les mâchoires en fin de partie. Son dernier succès à Cardiff remontait à 2002, à une époque où l'actuel sélectionneur Gregor Townsend portait le maillot N.10.

Malgré l'issue positive, "beaucoup de garçons sont déçus. Nous essayons de leur dire que c'est une victoire importante", a tenté de positiver ce dernier.

Son successeur au poste de demi d'ouverture, Finn Russell, a d'abord déroulé une partition quasi-parfaite, en trouvant des touches parfaites, en ajustant les perches et en servant ses partenaires toujours dans le bon tempo.

Dans un stade médusé, les Écossais ont mené 20-0 à la pause, puis 27-0 à la 44e minute dans la foulée du deuxième essai de la soirée de Duhan van der Merwe, son 23e en 35 sélections, à deux longueurs de la légende Stuart Hogg (25), tout frais retraité.

Personne ne pouvait imaginer alors la remontée fantastique que les Gallois, trop tendres, trop peu précis et souvent indisciplinés, allaient accomplir dans le bruit et la fureur de Cardiff.

- "Un peu de suffisance" -

L'arrière Cameron Winnett lors de Galles-Ecosse le 3 février 2024 à Cardiff

L'arrière Cameron Winnett lors de Galles-Ecosse le 3 février 2024 à Cardiff

Adrian DENNIS - AFP

L'équipe dirigée par Warren Gatland, rajeunie sous le coup des retraites internationales (Halfpenny et Biggar), de la reconversion de Louis Rees-Zammit dans le football américain et d'un flot de blessures (North, Faletau, Morgan...), a pourtant renversé la table avec quatre essais, dont trois transformés, en seconde période.

Elle a infligé un 26-0 tout aussi cinglant que le 27-0 subi dans la première partie d'une rencontre folle, qui a vu l'élan initial des Ecossais contrecarré par la vaillance de leurs hôtes.

"Quand nous avons marqué cet essai en début de seconde période, nous avons probablement fait preuve d'un peu de suffisance", a admis Finn Russell, "un peu déçu".

Dans le camp d'en face, un jeune homme s'est distingué tout particulièrement, à 22 ans et pour sa troisième sélection: Ioan Lloyd, ouvreur des Scarlets, a redonné espoir aux Gallois après avoir remplacé Sam Costelow, victime d'une commotion.

Chez lui, le natif de Cardiff a transformé trois des quatre essais inscrits par les siens, après avoir manqué le premier, et participé grandement au rebond gallois, tout comme Aaron Wainwright, désigné homme du match.

"C'est un résultat extrêmement décevant, mais je suis aussi extrêmement fier de la façon dont nous sommes revenus. Nous aurions pu abandonner mais nous nous sommes battus", a commenté Dafydd Jenkins, le capitaine gallois de 21 ans.

L'ouvreur Finn Russell lors de Galles-Ecosse le 3 février 2024 à Cardiff

L'ouvreur Finn Russell lors de Galles-Ecosse le 3 février 2024 à Cardiff

Adrian DENNIS - AFP

Le réveil des Gallois leur a permis d'obtenir le bonus offensif et celui défensif, ce qui leur offre une longueur d'avance au classement sur l'Italie et deux sur la France, lanterne rouge.

L'Ecosse est de son côté troisième, avec le même nombre de points que l'Angleterre, une semaine avant de recevoir les Bleus à Murrayfield.

AFP / Cardiff (Royaume-Uni) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
04H
03H
23H
22H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/