single.php

Champions Cup: Le Garrec/Gibert, qualifier le Racing 92 avant les Bleus

Appelés pour le Tournoi des six nations, le demi de mêlée Nolann Le Garrec et l'ouvreur Antoine Gibert devront d'abord aider le Racing 92 à se qualifier en Champions Cup, avant de découvrir le maillot bleu: une récompense à la hauteur de leur début de saison.

MIGUEL MEDINA, Emmanuel DUNAND - AFP/Archives

Appelés pour le Tournoi des six nations, le demi de mêlée Nolann Le Garrec et l'ouvreur Antoine Gibert devront d'abord aider le Racing 92 à se qualifier en Champions Cup, avant de découvrir le maillot bleu: une récompense à la hauteur de leur début de saison.

Associés à huit reprises à la charnière du Racing 92 cette saison, Antoine Gibert et Nolann Le Garrec ont joué un rôle clé dans le bon départ des Ciel et Blanc, premiers du Top 14.

Souvent détonateurs des actions offensives de leur équipe, meilleure attaque du championnat, les deux joueurs devront répondre présent samedi face à Cardiff pour accrocher une qualification lors de l'ultime journée de Champions Cup, avant de rejoindre le XV de France.

"Je pense que cette convocation reflète le travail qu'ils ont accompli. C'est fantastique d'avoir cinq joueurs du Racing 92 en équipe de France", a déclaré leur entraîneur Stuart Lancaster qui verra aussi son centre Gaël Fickou, son deuxième ligne Cameron Woki et son pilier Thomas Laclayat rejoindre les Bleus.

Appelé lors du Tournoi des six nations l'an dernier mais pas entré en jeu, Nolann Le Garrec affole les défenses et les statistiques à la mêlée cette saison.

Souvent inspiré et malin ballon en main, Le Garrec est, à 21 ans, le deuxième meilleur marqueur d'essai du Top 14, avec six réalisation, et co-meilleur scoreur de la Champions Cup, avec quatre essais en trois matches.

- Entre fulgurances et fondamentaux -

En l'absence d'Antoine Dupont, tourné vers le rugby à VII et les Jeux olympiques de Paris-2024, et avec de telles performances, le Breton est remonté dans la hiérarchie des Bleus. Deuxième choix derrière le Bordelais Maxime Lucu, il devrait connaître sa première sélection pendant le Tournoi.

"Mon message avec Nolann est toujours le même: il doit être brillant dans les fondamentaux", a souligné Stuart Lancaster qui a notamment conduit le demi de mêlée irlandais Jamison Gibson-Park jusqu'au XV du Trèfle au Leinster.

"Ce qu'il faut au niveau international, ce sont des joueurs capables de fulgurances tout en étant brillants dans les fondamentaux et c'est ce que j'essaye d'améliorer avec lui", a-t-il ajouté.

"C'est un très très gros travailleur. C'est souvent le dernier sur le terrain et il adore analyser ses adversaires", a dit de lui son partenaire de charnière Antoine Gibert.

Formé au Racing 92, "Gibus" a intégré le groupe professionnel en 2017, l'année où Le Garrec est arrivé au centre de formation des Ciel et Blanc en provenance de Vannes.

"Avec Nolann on se connaît depuis pas mal d'années. Je l'ai vu grandir et je pense qu'on a de bons automatismes", a-t-il estimé.

Un atout à faire valoir avec le XV de France: il n'a pas été rare de voir deux Toulousains associés aux postes de 9 et 10 ces dernières années et la charnière titulaire lors du Tournoi devrait être composée des Bordelais Maxime Lucu et Mathieu Jalibert.

- De l'ombre à la lumière -

Ce lien entre Le Garrec et Gibert s'est encore renforcé cette saison. Longtemps cantonné au poste de doublure, le demi d'ouverture francilien s'est imposé comme le premier choix de Stuart Lancaster, profitant du départ de l'écossais Finn Russell.

"C'est un joueur très instinctif mais qui a aussi une bonne connaissance du rugby. Ça lui permet de comprendre et d'appliquer ma philosophie de jeu", s'est félicité le manager anglais qui pense que son ouvreur est "prêt" pour le niveau international.

A 26 ans, Antoine Gibert arrive en équipe de France sur la pointe des pieds. Appelé à la place du Rochelais Antoine Hastoy, il sera derrière Mathieu Jalibert et potentiellement Thomas Ramos dans la hiérarchie à l'ouverture.

Mais fort de sa polyvalence, qui lui permet aussi de jouer à la mêlée, il pourrait tirer son épingle du jeu comme il est habitué à le faire au sein de l'effectif dense du Racing 92.

Cette première au niveau international pourrait aussi aider celui qui a récemment prolongé trois ans dans les Hauts-de-Seine à se préparer à la concurrence de l'ouvreur aux 112 sélections avec l'Angleterre Owen Farrell, dont l'arrivée la saison prochaine a été évoquée dans la presse.

Par Baptiste DEDIEU / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/