Willy Schraen : "les chasseurs iront sûrement voter !"

Critiqués par les écolos de Paris, les chasseurs veulent lutter contre les clichés. Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 27 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Willy Schraen, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger sur Sud Radio, à 7h12, dans "le coup de fil du matin".

"Assez curieux comme façon de faire"

La campagne lancée par EELV pour les élections régionales en Île-de-France s’en prend tant aux boomers qu’aux chasseurs. « Les chasseurs ne sont pas anti écolo, s’insurge Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs. Les actions des chasseurs sont au contraire bonnes pour l’écologie puisque 3 milliards d’euros sortent directement de leur poche pour faire un travail écologique et écosystémique. Les chasseurs connaissent bien la notion d’écologie."

« Vous savez que nous plantons des centaines de kilomètres de haies tous les ans ? Nous, on n’est pas dans la théorie, on est plutôt dans la pratique. On est très honorés que Julien Bayou nous mette en première ligne pour dire qu’il faut aller voter pour le climat. Effectivement, les chasseurs iront sûrement voter. On a vu qu’il y avait d’autres personnes de citées, notamment les boomers. Je ne savais pas que les gens nés entre 1945 et 1960 étaient des gens contre le climat. C’est assez curieux comme façon de faire. »

"Nous n’avions jamais fait de sondages"

"Ce n’est pas surprenant non plus, estime Willy Schraen. Asseoir une campagne de publicité en déversant de la haine, c’est quand même la méthode utilisée systématiquement par ces gens-là. L’extrémisme vert, c’est quand même son fondamental. C’est comme cela qu’ils fonctionnent." Peut-on reprocher pour autant à certains de ne pas apprécier de voir tuer des animaux par passion ? "La chasse dans sa globalité, c’est toujours plaisir et passion. Je l’ai toujours assumé."

Dans les campagnes, aime-t-on bien les chasseurs ? "Jusque-là, nous n’avions jamais fait de sondages, ce qui était plutôt stupide de notre part. Là, nous avons demandé à l’Ifop, et nous avons doublé le nombre de personnes pour éviter toute ambiguïté. Il s’avère que ce n’est pas du tout aussi catastrophique qu’on nous le disait. On parlait de 85% de gens opposés à la chasse. 55% y sont défavorables. On voit à travers ce sondage que les Français reconnaissent les chasseurs à conditions qu’ils connaissent bien la chasse. Si vous connaissez un chasseur sans pratiquer, vous y êtes plutôt favorable. Nous avons un gros travail de communication à faire de ce côté-là."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !