Week-end de chassé-croisé : un samedi classé noir sur les routes

Alain Greci, responsable du Centre d’information trafic Vinci Autoroutes - réseau Escota de Mandelieu dans les Alpes-Maritimes, était l’invité de Patrick Roger le 31 juillet dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Thumbnail
Ce week-end sera le traditionnel chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens. AFP

Alain Greci est responsable du Centre d’information trafic Vinci Autoroutes pour le réseau Escota de Mandelieu dans les Alpes-Maritimes.

 

En bout de chaîne des départs

Mais quel est le rôle de ce centre ? "La gestion du trafic s’articule à deux niveaux, explique Alain Greci. D’une part, des PC opérationnels au niveau de chaque société d’autoroute, pour envoyer les secours adéquats. Et vous avez d’autre part, le centre information trafic, qui n’est pas dans l’opérationnel, mais a plutôt un rôle de tour de contrôle de l’information que nous diffusons sur tous les canaux à notre disposition."

Ce vendredi est classé rouge, chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens oblige, et même noir dans le sens des départs. "Dans le sens des départs, je suis en bout de chaîne, avec des clients qui arrivent après avoir effectué des centaines de kilomètres, explique Alain Greci. Le réseau Escota s’occupe notamment de l’A8, axe principal méditerranéen, de la frontière italienne à la région Provence. Nous nous occupons aussi des autoroutes qui vont vers Marseille et Toulon, et de la montée vers les Alpes, Sisteron et Gap."

 

Une pause toutes les deux heures

Le trafic transfontalier est-il important, même en ces temps d’épidémie. "Oui, les Italiens aiment beaucoup la France et peuvent s’arrêter sur la Côte d’Azur, mais aussi aller vers Aix, Montpellier et le Languedoc-Roussillon." En cas de bouchons ou d’accidents, est-il possible de proposer des itinéraires plus adaptés ? "Oui, nous récoltons des informations sur le réseau secondaire. Si l’on a vraiment de grosses difficultés sur notre réseau, on peut, en concertation avec les autorités qui les gèrent, proposer aux clients de l’autoroute d’utiliser des itinéraires alternatifs."

Qu’est-ce qui perturbe le trafic sur autoroute ? "Un peu tout. Au moindre événement qui arrive, les clients vont être curieux, ralentir et avec ce petit ralentissement, le trafic passe en accordéon. Concernant les travaux, nous essayons sauf réparation urgente, de n’avoir aucun chantier prévu lors de ces week-ends de fort trafic. Dès vendredi matin sur la vallée du Rhône, A9, A61, et A8 l’après-midi, on s’attend à un trafic très important, rouge vendredi, noir samedi à partir du début de matinée." Raison de plus pour veiller à s’arrêter sur des aires de repos toutes les deux heures, et si possible éviter de circuler durant les heures les plus chaudes de la journée, entre midi et 16 heures.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !