Voiture-bélier à la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie : "une partie de notre histoire a été dérobée"

David Corbin, adjoint au maire d’Oloron-Sainte-Marie en charge du patrimoine, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 5 Novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Une cathédrale attaquée à la voiture-bélier. (Crédit photot : Wikipedia)

C'est une triste première en France : la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, a été cambriolée à la voiture-bélier par un trio de malfaiteurs cagoulés. Une fois la porte latérale en bois massif enfoncée, ils ont dérobé une partie du "trésor" de la cathédrale, constitué d’objets liturgiques, de calices, de croix et d’ostensoirs. Mais aussi et surtout un vêtement sacerdotal, cadeau du roi François Ier à l’évêque d’Oloron.

 

Un travail de professionnels

"Nous avons une liste très détaillée de ce qui a été dérobé, précise David Corbin, adjoint au maire d’Oloron-Sainte-Marie en charge du patrimoine, dans le cadre du dépôt de plainte. Une trentaine d’objets liturgiques : ostensoirs, calices, vêtements, dont le vêtement sacerdotal. Vous imaginez sans peine l’évaluation financière d’un tel préjudice. Nous travaillons notamment avec la DRAC pour affiner ces évaluations. C’est très complexe."

L’enquête sur les auteurs de ce vol avance-t-elle vite ? "Je félicite les services de la gendarmerie pour leur très grande réactivité, explique David Corbin. Le mode opératoire, trois cambrioleurs fonçant avec une voiture bélier, pour s’introduire dans la cathédrale, et qui ont abandonné ensuite leur autre voiture pour s’échapper, est très professionnel."

Un patrimoine local irremplaçable

A-t-on déjà vu de tels actes d’attaques d’église récemment en France ? "De ce que je sais, non. À ce degré-là, je n’ai pas entendu appeler de quelque chose de similaire." Pour autant, selon le Service central de renseignement criminel (SCRC) de la gendarmerie, au niveau national, on a recensé 129 vols et 877 dégradations dans des édifices catholiques en 2018, soit près de trois par jour…

Quelle est la réaction de la population locale ? "L’information est relayée au niveau national. C’est un coup dur à plus d’un titre, un choc, une tristesse, pour notre territoire, et bien au-delà du préjudice financier. C’est une partie de notre histoire de notre patrimoine qui a été dérobé."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !