Giscard d'Estaing a "remué ciel et terre" pour être enterré sur sa parcelle privée

Il sera inhumé auprès de sa fille: Valéry Giscard d’Estaing reposera à Authon dans le Loir-et-Cher, sur un terrain familial. C’est d’ailleurs assez exceptionnel que de se faire enterrer sur un terrain privé…

(Guillaume SOUVANT / AFP)

Une parcelle arborée à côté du cimetière d’Authon: pour y reposer, il fallait une autorisation spéciale afin de déroger à l'article R.2213-32 du Code général des collectivités territoriales. Si l’épouse de Valéry Giscard d’Estaing n’avait pas pu faire ériger une chapelle sur cette zone non-constructible, en revanche, trois tombes sont apparus sur place au fil des années depuis 2010, avec les autorisations du maire et du préfet. Des membres de la famille de Valéry Giscard d'Estaing,  sa fille notamment, y reposent désormais. Ce jeudi, rapporte la Nouvelle République, les pelleteuses œuvraient pour creuser la tombe de l’ancien président de la République...

(Guillaume SOUVANT / AFP)

Les gens des parages s’y attendaient

"Il a fait le choix de se faire enterrer à côté de sa fille, juste à côté du cimetière", indique le pâtissier d'une commune voisine, qui reconnaît avoir eu écho du bras de fer juridique de l'ancien chef de l'Etat à ce sujet. "Oui, je sais que normalement il y a des règles en France. Mais après, vu le parcours de Valéry Giscard d'Estaing, peut-être y a t-il eu des passe-droits", suppose t-il avec bienveillance. Cette disparition "fait parler un petit peu", reconnaît ce commerçant, évoquant la mémoire d'un ancien "client de la boutique":

"On voyait son majordome régulièrement, on voyait Madame Giscard d'Estaing. Lui, je ne l'ai jamais vu dans la boutique. C'était soit son majordome, soit Madame Giscard d'Estaing. Vraiment très simplement, pas de manières, pas de grand cérémonial..." - Olivier, pâtissier

(Guillaume SOUVANT / AFP)

"Pas de grand cérémonial", selon Olivier, comme en écho au refus de toute obsèque nationale, par une "pudeur" soulignée ce jeudi soir par le président Macron...  À l’image de ces obsèques dans l’intimité qui vont se dérouler à Authon: Valéry Giscard d'Estaing - ou peut-être sa famille - aurait donc fini par obtenir l’autorisation qui lui avait été jusqu’ici refusée par anticipation. Il y a déjà huit ans, Le Figaro nous apprenait qu’il remuait "ciel et terre" pour s’assurer par avance de pouvoir être enterré dans ce jardin. Ça n’était pas acquis: François Mitterrand en son temps avait renoncé à l’idée de se faire inhumer dans une parcelle qu’il avait acquise sur le mont Beuvray, dans le Morvan.

 

(Guillaume SOUVANT / AFP)