Vers la fin du port du masque en extérieur pour cet été ? "Je préfère qu'on soit exemplaire plutôt que de dire que tout est terminé et se retrouver finalement avec un cluster"

À quand la fin du port du masque en extérieur ? Cet été, si les conditions le permettent, le ministre de la Santé, l'espère "sincèrement" mais lorsque suffisamment de Français auront été vaccinés, a expliqué Olivier Véran. Les spécialistes, eux, se divisent sur son utilité en extérieur. Au bout d’un an, beaucoup aimeraient le voir disparaître.

Porter le masque en extérieur, est-ce vraiment utile ? Des touristes portant le masque en bordure de plage à Biarritz, le 3 août 2020. (Photo by GAIZKA IROZ / AFP)

Reportage de Christine Bouillot

 

À quand la fin du port du masque en extérieur ? Cet été, si les conditions le permettent, le ministre de la Santé, l'espère "sincèrement" mais lorsque suffisamment de Français auront été vaccinés, a expliqué Olivier Véran. Les spécialistes, eux, se divisent sur son utilité en extérieur. Au bout d’un an, beaucoup aimeraient le voir disparaître.

Ce n'est pas simple quand on est professionnel du tourisme, comme Martine, de faire respecter à tous les touristes le port du masque dans son camping. "Les gens ne comprennent pas tous. Ils n'étaient pas conciliant même dans les blocs sanitaires. Ils sont en vacances, ils en ont bavé, ils oublient les conditions sanitaires".

"On est les apôtres du port du masque"

Quelques communes ont levé l’obligation de ce port du masque. Mais pas question de prendre le moindre risque pour le maire d’une station thermales et touristique de Montagne, Ax-les-Thermes, Dominique Fourcade. "On est les apôtres du port du masque. Les porter un été de plus, ce n'est pas un soucis. Je préfère qu'on soit exemplaire plutôt que de dire que tout est terminé et se retrouver finalement avec un cluster sur une autre commune qui pourrait poser un véritable problème de santé publique mais aussi économique".

"C'est très dur. On attrape même des migraines"

Sans doute qu’avec la vaccination, un relâchement des gestes barrières est à craindre. D'autant que cela fait plus d’un an, comme Nicole, que les français sortent avec le masque dans la rue. Là où travaille, c'est vrai qu'on est toujours obligé d'avoir le masque. C'est très dur. On attrape même des migraines la journée".

Le port ou non du masque dans la rue, ce sera le débat qui va ressurgir à l'approche de la saison estivale et des vacances d'été.

Christine Bouillot (avec Maxime Trouleau)