Vers des vaccinations en pharmacie ? "Depuis un mois et demi, les gens sont de plus en plus dans la demande"

La Haute Autorité de la Santé préconise que l’ensemble des vaccins soient faisables en pharmacie. Pour le moment ce n’est pas validé par le gouvernement. Stéphane Auget, pharmacien à Paris, attend déjà d’avoir plus d’informations quant à la possibilité de vacciner avec l’Astra Zeneca 

Reportage de Grâce Leplat

 

La Haute Autorité de la Santé préconise que l’ensemble des vaccins soient faisables en pharmacie. Pour le moment ce n’est pas validé par le gouvernement. Stéphane Auget, pharmacien à Paris, attend déjà d’avoir plus d’informations quant à la possibilité de vacciner avec l’Astra Zeneca 

Hugues est impatient. "Puis-je avoir le vaccin contre le Covid, demande-t-il. Il a 72 ans et du diabète. Mais face à la lui, la pharmacienne est démunie. Elle appelle son supérieur. "Ça ne sera pas pour tout de suite. On attend encore quelques jours. Oui, je peux vous mettre sur liste d'attente. Il faut attendre le mois d'avril pour savoir quelle quantité on aura de vaccins".

"Depuis un mois et demi, les gens sont de plus en plus dans la demande"

Faut-il une ordonnance questionne Hugues, perdu. "Je n'ai pas les modalités", lui répond le pharmacien. Des clients comme Hugues il y en a de plus en plus. "Depuis un mois et demi, les gens sont de plus en plus dans la demande. Après on a le son de cloche des médecins généralistes qui ont du mal à recruter. Donc, est-ce qu'en pharmacie on va pouvoir le proposer mais on aura aussi peu de retour ? Ça sera possible aussi. C'est peut-être prometteur pour le nombre de vaccinés à venir" .

"Je pense que le système d'approvisionnement va être très proche de ce qu'il se passe pour les généralistes"

Et niveau logistique il est confiant : sa pharmacie livre déjà des médecins généralistes en vaccin Astra Zeneca. "Ce sera plus que faisable. C'est une conservation traditionnelle entre 2 et 8 degrés.  Je pense que le système d'approvisionnement va être très proche de ce qu'il se passe pour les généralistes. C'est-à-dire qu'on fait des commandes entre le lundi et le mercredi pour une livraison pour la semaine qui suit. Puis on verra comment ça se déroule sur les premiers temps".

Pour le moment ses frigos sont vides, il attend impatiemment des doses. Reste une question : y aura t-il assez de vaccin ?

Grâce Leplat (avec Maxime Trouleau)