Variants du coronavirus : "Faut-il s’inquiéter ? Non... pour le moment"

Samira Fafi Kremer, directrice de l’Institut de Virologie de Strasbourg, était l’invitée de Patrick Roger le 12 janvier dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Les vaccins actuels sont aussi efficaces contre les variants du coronavirus. (Joel Saget - AFP/Archives)

Faut-il s’inquiéter de la diffusion des variants du coronavirus ? Un troisième variant du Covid-19 vient en effet d’être détecté au Japon.

 

"Au cours du temps, il va évoluer"

"Il faut savoir que le coronavirus est un virus qui change, qui subit des changements au niveau génétique, décrypte Samira Fafi Kremer, directrice de l’Institut de Virologie de Strasbourg. On parle alors de mutation. Au cours du temps, il va évoluer. Ces mutations n’ont parfois pas d’impact sur le virus, parfois elles influent sur sa structure."

Anglais, Sud-Africain, Brésilien, Japonais… "La particularité de ces variants est d’avoir accumulé plusieurs mutations, notamment à la surface du virus, de cette protéine qui lui permet d’entrer dans la cellule et de nous infecter. C’est pour cela que nous sommes très attentifs à cela. Est-ce qu’il faut s’inquiéter ? je dirais que non, pour le moment."

 

"Adapter la réponse vaccinale"

"C’est vrai que la mutation est commune à ces variants au niveau de la protéine, qui permet au virus de mieux entrer dans la cellule, souligne la directrice de l’Institut de Virologie de Strasbourg. On pense que c’est à cause de cela qu’il est plus contagieux, plus transmissible. Les mesures barrières nous en protègent normalement, comme contre le virus d’origine."

Autre nouvelle rassurante : "les étude actuelles ont montré qu’il n’y a pas d’association entre ces variants et une augmentation des hospitalisations, de la mortalité ou des réinfections." Ces variants seraient donc plus contagieux, mais pas plus virulents. Ces mutations lui permettent-ils de résister au vaccin créé pour la première souche ? "Pour l’instant, le vaccin reste efficace contre ces différents variants. Il faut savoir que, quand on est vacciné, on va développer des anticorps contre plusieurs parties de ce virus. Il y a une surveillance accrue pour vérifier cette évolution du virus. On va probablement adapter la réponse vaccinale."

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !