Vaccination au Stade de France : "Ça peut monter en puissance en fonction du nombre de doses"

Plusieurs vaccinodromes viennent d’ouvrir leurs portes, notamment le Stade de France. Un centre de vaccination géant ouvert six jours sur sept, qui doit permettre dans un premier temps de vacciner 10.000 personnes par semaine. L’Agence régionale de santé d’Île-de-France affirme disposer de suffisamment de doses de Pfizer et Moderna pour tenir ce rythme au moins en avril et mai. Mais l’objectif est de monter en puissance et le vaccinodrome du Stade de France restera ouvert a minima six mois. La moitié des créneaux est réservée aux habitants de Seine-Saint-Denis, l’un des départements les plus touchés par l’épidémie mais aussi parmi les moins vaccinés du pays. Clément Bargain a visité pour Sud Radio le plus grand vaccinodrome de France.

Les sous-sols du stade de France sont transformés en centre de vaccination XXL. © AFP

Reportage de Clément Bargain pour Sud Radio

 

"C'est tout le challenge pour nous, trouver le personnel pour pouvoir amplifier"

Après une petite heure d’attente et plusieurs vérifications, Jeannina entre dans un des box. À 75 ans, Jeannina vient de recevoir une première dose du vaccin Pfizer, injection réalisée par un sapeur-pompier et ce n’est pas pour lui déplaire : "vous avez vu ses muscles ? Je n'ai rien senti quand il a injecté !" assure-t-elle à Clément Bargain.

Mardi 6 avril, 2.000 personnes ont pu être vaccinées au stade de France. La cadence pourrait encore s’accélérer : "il y a 20 box de vaccination, ça peut monter en puissance en fonction du nombre de doses explique Florent Vallée, le directeur adjoint des opérations de la croix-rouge française. C'est tout le challenge pour nous, trouver le personnel pour pouvoir amplifier".

 

"Quand on publie tous les créneaux sur Doctolib, on a une perte de chance pour nos habitants"

Au stade de France, 50% des créneaux sont réservés aux habitants de la Seine-Saint-Denis. Un numéro spécial leur est dédié : le 01.43.93.78.77 ; le centre d’appel a pris ses quartiers au premier étage du stade. "50 personnes en continu, tous les jours, prennent rendez-vous avec les personnes qui appellent explique Manon Daubas, la responsable de la vaccination au département. L'objectif est de permettre un accès aux rendez-vous à toutes les personnes qui n'ont pas internet, qui ont des difficultés d'accès ou qui ne parlent pas français par exemple, des personnes qui sont beaucoup plus éloignées du système de santé".

"On s'est rendu compte au début que quand on publie tous les créneaux sur Doctolib, on a une perte de chance pour nos habitants. C'est important d'avoir un numéro dédié, d'autant plus qu'on est sur des taux d'incidence extrêmement élevés au département, cette plateforme est très importante pour nous".

L'objectif est de vacciner 10.000 personnes par semaine. De nombreux créneaux restent disponibles pour le vaccin Moderna.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !