Urgence pour les SDF à l'approche de l'hiver

566 sans-abris sont morts dans la rue en 2018. À l'aune d'un hiver qui promet d'être particulièrement froid, la ville de Toulouse peine à abriter ses SDF. Peu nombreux sont ceux qui parviennent à joindre le 115.

Photo d'un SDF sous la neige en janvier dernier (Christophe Archambault / AFP)

Un reportage de Christine Bouillot à Toulouse.

 

L'inquiétude gagne les rangs des associations et des travailleurs sociaux qui viennent en aide aux sans abris à Toulouse. Les températures baissent, l'hiver n'est pas encore là et déjà le dispositif d'accueil de Toulouse, la quatrième ville de France, semble déjà sous dimensionné. Faute de moyens, le numéro vert (le 115) ne peut même pas répondre à toutes les demandes, loin de là.

"On peut en tout décrocher à 6 à 8% des appels. C'est rocambolesque. Les gens ne peuvent pas faire ne serait-ce qu'une demande (d'abri)." Valérie, standardiste au 115

 

D'autant que la ville vient de prendre un arrêté anti-bivouac et que le seul accueil de jour vient de fermer. On peut dire que la saison hivernale s'annonce difficile pour les SDF dans la Ville rose, comme partout en France. La situation est grave, estime Sylvie Chamoux de la Fondation Abbé Pierre Occitanie

"On continue l'hébergement au thermomètre alors qu'on avait dit que c'était fini. Cette semaine, c'est le plan hivernal, et comme d'habitude, on va héberger des familles dans des gymnases pour les remettre à la rue derrière." Sylvie Chamoux, de la Fondation Abbé Pierre Occitanie.

 

 

Les hivers se suivent et se ressemblent pour les sans-abris et rien ne semble évoluer. Le mois de novembre promet d'être froid, très froid, à l'heure d'un dérèglement climatique notable. En 2018, 566 SDF sont morts dans la rue en France. C'était 55 de plus que l'année précédente. Espérons que cette année 2019 ne suivra pas la même courbe...