Une bibliothèque riche en incunables rouvre à Colmar

La bibliothèque des Dominicains à Colmar (Haut-Rhin), qui abrite la deuxième collection d’incunables de France, a rouvert samedi dans un ancien couvent médiéval après quatre ans de travaux.

JOHANNA LEGUERRE - AFP/Archives

La bibliothèque des Dominicains à Colmar (Haut-Rhin), qui abrite la deuxième collection d’incunables de France, a rouvert samedi dans un ancien couvent médiéval après quatre ans de travaux.

Les premières visites du bâtiment restauré ont débuté samedi à 10H00, a précisé à l’AFP une porte-parole de la ville, propriétaire du site classé monument historique.

Ancien couvent du XIVe siècle, la bibliothèque "renferme la mémoire écrite de l’Alsace depuis le Moyen-Âge", a souligné lors d'une visite de presse Rémy Casin, son conservateur en chef.

Parmi ses 400.000 documents figurent 2.300 incunables, des livres des débuts de l’imprimerie dans la deuxième partie du XVe siècle, "soit le fonds le plus important du pays pour ces ouvrages après celui de la Bibliothèque nationale de France", a rappelé Eric Straumann, maire (LR) de Colmar.

Le joyau de cette collection est une bible de l’imprimeur Johannes Mentelin datant de 1460, soit "l’un des premiers livres imprimés en Europe, cinq ans après celle de Gutenberg", a relevé M. Casin.

Le fonds comprend également 1.800 manuscrits dont le plus ancien remonte au VIIIe siècle, 35.000 livres du XVIe au XVIIIe siècles, 21.000 estampes et dessins anciens, ainsi que 40.000 alsatiques, ouvrages et documents anciens ou contemporains traitant de l’Alsace.

Bibliothèque municipale, le lieu est accessible gratuitement au public pour le visiter, ainsi que pour consulter ou emprunter certains ouvrages les plus récents, mais les fonds les plus précieux sont réservés aux chercheurs, a expliqué la mairie.

Comprenant aussi un rare atelier de reliure, cette bibliothèque exposera en permanence une centaine d’ouvrages extraits provisoirement des collections.

Ce lieu, couvent dominicains jusqu’à la Révolution, a connu ensuite plusieurs affectations devenant notamment une caserne de gendarmerie avant d'être transformé après la dernière guerre mondiale en bibliothèque.

Sa restauration a représenté un investissement de 19 millions d’euros et a été conçue par Stefan Manciulescu, architecte en chef des Monuments historiques avec le cabinet d’architectes Ameller & Dubois pour ses aménagements contemporains.

AFP / Colmar (AFP) / © 2022 AFP