Un an après, des Gilets jaunes lassés à Marseille

Pour eux pas d’anniversaire ce weekend.  Un an après le début des Gilets jaunes, gros plan sur ceux qui ont préféré jeter l’éponge. Lassés par des mois de lutte, certains pointent du doigt des guerres d’égos, une mauvaise stratégie...
D’autres veulent tout simplement retrouver une vie de famille ou ont peur pour leur sécurité. Lionel Maillet en a rencontrés à Marseille.

15 décembre 2018. Marseille. France. Les Gilets Jaunes, se mobilisent pour l'Acte V. Theo Giacometti / Hans Lucas

 

Evelyne est une retraitée marseillaise de la fonction publique. Ancienne manifestante Gilet jaune, elle préfère arrêter les manifestations à cause des violences policières dit elle.

"On s'est fait gazer pour rien"

 

Elle avait enfilé le gilet jaune avec l’espoir d’un meilleur avenir pour ses petits enfants. Fonctionnaire à la retraite, Evelyne n’a rien perdu de ses convictions mais la violence des manifestations l’a beaucoup refroidie.

"Je manifeste calmement et j'ai peur d'être attaquée"

Guerre des égos, mauvaise stratégie... Après des mois de lutte, Aude a fini par jeter l’éponge au début de l’été.

"Je suis pas pour la casse mais là on allait vraiment là où la police nous guidait"

Ce qu’il faut c’est durcir le ton explique cet ancien entrepreneur qui a préféré mettre le mouvement de côté.

"Il aurait fallu faire plus d'actions de prise de monuments de la République (...) Nous on est des petits joueurs"

Des  gilets jaunes en retrait qui ne seront pas forcément dans les rues pour  le premier anniversaire ce weekend, mais tous assurent qu’ils iront manifester pour la grève  du 5 décembre.