single.php

"Travail", "vitesse" et discipline" : Macron fixe le code de conduite du gouvernement Attal

"Au travail !": Emmanuel Macron a demandé à ses ministres d'être des "révolutionnaires" et pas des "gestionnaires" vendredi en réunissant pour la première fois le gouvernement de Gabriel Attal, une équipe droitisée aux forts accents sarkozystes.

Ludovic MARIN - POOL/AFP/Archives

"Au travail !": Emmanuel Macron a demandé à ses ministres d'être des "révolutionnaires" et pas des "gestionnaires" vendredi en réunissant pour la première fois le gouvernement de Gabriel Attal, une équipe droitisée aux forts accents sarkozystes.

"Je ne veux pas de ministres qui administrent, je veux des ministres qui agissent. Je ne veux pas de gestionnaires, je veux des révolutionnaires", a-t-il martelé, selon des participants.

Le chef de l'Etat a aussi demandé "des résultats", "de la solidarité et de la vitesse", selon un participant. Et de l'audace, un mot qui revient en boucle à l'Elysée et Matignon depuis la nomination de Gabriel Attal.

Emmanuel Macron s'est aussi attaché à faire rentrer dans le rang tous ceux qui seraient tentés de contester l'autorité du Premier ministre, qui à 34 ans est le plus jeune de la Ve République .

"Ce gouvernement sera celui de la discipline républicaine. Je ne veux pas d'états d'âme, je veux des états de service", a-t-il lancé sans ambages.

Après la nomination d'une nouvelle équipe gouvernementale, le chef de l'Etat "recevra les parlementaires de la majorité et ceux qui la soutienne en présence du Premier ministre et du gouvernement" lundi, a indiqué l'Elysée.

Et il poursuivra mardi son "rendez-vous avec la Nation" en donnant une conférence de presse, selon des sources au sein de l'exécutif.

Le premier Conseil des ministres de l'équipe Attal a duré 30 minutes à peine, le nouveau "pack gouvernemental" ayant juste eu le temps de s'installer après sa nomination la veille au soir.

"Le gouvernement rassemblé, au travail!", a lancé le président Emmanuel Macron en début de réunion devant les caméras.

- "Sans relâche" -

La maire du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati, à Paris le 22 janvier 2022

La maire du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati, à Paris le 22 janvier 2022

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP/Archives

Comme pour mieux marteler ce nouveau mot d'ordre - "travail, travail, travail" - le Conseil des ministres se tient désormais dans le Salon vert, beaucoup plus petit que celui des Ambassadeurs, qui est aussi le salon de travail du président.

Après la priorité donnée à la sécurité mercredi, Gabriel Attal a martelé l'importance de l'école lors d'un déplacement dans un collège des Yvelines avec sa successeure à l'Education, Amélie Oudéa-Castéra, restée par ailleurs ministre des Sports et des Jeux olympiques.

"On va continuer à agir sans relâche pour l'école de la République", a-t-il lancé, saluant une ministre "combattante", une "championne qui va faire gagner notre école", alors que les syndicats s'inquiètent de la place que prendra l'Education parmi le grand nombre de chantiers confiés à Mme Oudéa-Castéra.

Au même moment, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, soupçonné parmi d'autres de se soumettre contre son gré à l'autorité de Gabriel Attal, réaffirmait l'importance de sa mission à six mois du "plus grand événement mondial", les JO de Paris.

"Avec le Premier ministre, avec le président nous allons travailler pour la réussite de notre pays", a-t-il répété en insistant bien sur son lien avec le chef de l'Etat, dont il est ministre depuis "presque sept ans".

Le nouveau Premier ministre Gabriel Attal sur le plateau du journal de TF1, le 11 janvier 2024 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

Le nouveau Premier ministre Gabriel Attal sur le plateau du journal de TF1, le 11 janvier 2024 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

JULIEN DE ROSA - AFP

Ils étaient 14 autour d'Emmanuel Macron et Gabriel Attal à l'Elysée pour ce premier rendez-vous. Les secrétaires d'Etat et autres ministres délégués doivent encore être nommés "sous dizaine", a-t-on précisé. Agnès Pannier-Runacher pourrait notamment être transférée de la Transition énergétique à la Santé.

Grosse surprise de ce nouveau gouvernement, Rachida Dati, ex-Garde des sceaux de Nicolas Sarkozy et figure des Républicains (LR), et désormais chargée de la Culture, a aussitôt attiré la lumière.

"Chacun sait que j'aime me battre (...) n'ayez pas peur", a glissé la nouvelle ministre lors de sa prise de fonctions, soucieuse de rassurer le monde de la culture.

- "Coups politiques" -

Le nouveau Premier ministre Gabriel Attal sur le plateau du journal de TF1, le 11 janvier 2024 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

Le nouveau Premier ministre Gabriel Attal sur le plateau du journal de TF1, le 11 janvier 2024 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

JULIEN DE ROSA - AFP

"L'avènement de l'Europe sera ma priorité", a déclaré de son côté Stéphane Séjourné qui, à 38 ans, devient le plus jeune ministre des Affaires étrangères, avant de prendre sans tarder le chemin de Kiev.

Autre recrue venue de la droite: Catherine Vautrin qui hérite d'un grand ministère social (Travail, Santé, Solidarités).

Elle a rendu hommage à Simone Veil au moment où "son texte fondateur" légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) doit être "gravé dans le marbre de notre Constitution".

L'ex-ministre de Jacques Chirac avait rallié Emmanuel Macron en 2022 mais avait vu Matignon lui échapper in extremis au profit d'Elisabeth Borne, après une fronde interne des principaux cadres de la majorité.

En attendant le reste du gouvernement, une majorité de ses membres viennent de la droite.

"Des coups politiques au service d'une politique toujours plus à droite", a dénoncé le député LFI Eric Coquerel sur France 2, tandis que le vice-président du RN Sébastien Chenu a pointé sur franceinfo la "double tutelle dans laquelle va évoluer Gabriel Attal", entre le président Macron et son prédécesseur "Nicolas Sarkozy qui a placé ses affidés".

Par Baptiste PACE, Valérie LEROUX / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
20H
17H
14H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/