"Toutes les autres problématiques de santé n'ont pas disparu du jour au lendemain"

Maladies chroniques, vaccinations des enfants, suivis de grossesses… : les médecins appellent à ne pas oublier le reste des problématiques de santé, que le Covid-19 ne doit pas occulter.

Pour en parler, le docteur Stéphane Oustric, Président du Conseil de l’ordre des médecins de Haute-Garonne, a été l’invité de Patrick Roger le 26 mars 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Nous risquons d’avoir un deuxième énorme problème sanitaire"

"À travers 60 unités de soins un peu partout en France, nous sommes mobilisés sur le Covid-19. Cela nous permet d’être plus réactifs pour faire le diagnostic et orienter les patients le plus rapidement soit au confinement chez eux, soit vers l’hôpital.

Mais toutes les autres problématiques de santé n’ont pas disparu du jour au lendemain. Il faut à tout prix les prendre en charge. Sinon dans 15 jours nous aurons un deuxième énorme problème sanitaire. Les hôpitaux et les établissements de santé privés sont en coordination, totalement mobilisés pour pouvoir réagir en fonction des problématiques épidémiques qu’il y a aura", a fait savoir Stéphane Oustric.

"Les cabinets médicaux ne sont pas des lieux d’infection"

"Il ne faut pas oublier tout un éventail de la population, comme les sorties précoces de maternités avec tous les nouveaux-nés qu’il faut surveiller et vacciner pour qu’ils ne puissent pas eux aussi être atteints d’une affection pulmonaire. Il faut suivre les femmes enceintes, prendre en charge tous les patients qui auront des traumatismes dus à des accidents (entorses, fractures…).

En ce moment certains patients retardent des consultations et des interventions non urgentes, ce qui est justifié. Mais il ne faut surtout pas que les patients pensent que nos cabinets sont des lieux d’infection", a déclaré Stéphane Oustric.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !