Thibault de Montbrial : "Assumons le fait qu'un pays ne peut tenir qu'avec un minimum de structure et d'autorité"

Me Thibault de Montbrial, avocat au barreau de Paris, président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure (CRSI) et auteur de "Osons l’autorité" (éditions de l’Observatoire), était l’invité d’André Bercoff, jeudi 8 octobre, sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Thibault de Montbrial invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Marquée par l'agression de deux policiers dans le Val-d'Oise, dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 octobre et par l'ouverture du procès de Sid-Ahmed Ghlam, le terroriste de Villejuif, "l'actualité terrible" pousse à répondre à la question de l'autorité. Une question sur laquelle s'est penché l'avocat Thibault de Montbrial.

 

Un constat alarmant

Sur l'agression des policiers à Herblay (Val-d'Oise), l'avocat apporte des précisions sur le déroulement des faits, dans la soirée du 7 octobre. En planque, "les agents ont été surpris par des gens eux-mêmes déguisés en policier", confie Thibault de Montbrial qui précise que les fonctionnaires de police ont été "massacrés à coups de poing avant d'être exécutés lorsqu'il n'étaient plus en l'état de se défendre". Résultat de cette agression : "un policier est blessé mais va s'en sortir, son collègue est entre la vie et la mort", rapporte-t-il.

Dans son dernier livre, Thibault de Montbrial aborde à la fois le constat et les solutions pour rendre à l'État son autorité. "Il y a un moment où il faut bien commencer à renverser la table", estime l'avocat qui perçoit "un volontarisme inédit du binôme Castex-Darmanin sur la question de la sécurité". Pour la première fois, les deux ministres s'inscrivent "dans une durée avec des actes, des projets de loi et l'utilisation d'un vocabulaire assumé", explique l'auteur qui pointe les termes "d'ensauvagement ou encore de séparatisme islamiste". Trois mois seulement après leur nomination, "il y a une petite évolution à suivre et encourager en espérant qu'ils ne se fassent pas bouffer par le 'et en même temps', et les quarante années de renoncement et de lâcheté qui nous ont amené là où on est aujourd'hui", espère l'avocat du barreau de Paris.

"Oser l'autorité" dans une société fracturée

Pour faire face à une société "fracturée", Thibault de Montbrial appelle à "oser l'autorité", notamment pour contrer "tout ceux qui ont cette volonté de la détruire, quelque soit leur idéologie (islamistes, extrême gauche, racisés, antispécistes et ultra droite)". "Il faut que notre pays, avec tout ceux qui souhaitent vivre en paix et dans le respect de nos valeurs, mettent le holà", recommande l'avocat. "La première façon d'oser l'autorité est simplement d'appliquer les lois", souligne-t-il en invitant les Français à "assumer le fait qu'un pays ne peut tenir que si aux différents échelons il y a un minimum de structure et d'autorité".

L'avocat prévient, "notre pays est en train de voir arriver une addition qui est le prix de tout ce qu'on a laissé filer", constate-t-il, déplorant des Français qui se sont "confits dans un sentiment de confort et de sécurité". Un sentiment consolidé par "70 ans sans guerre sur le territoire français". "Cela fait trois générations de paix, on a tous considéré que c'était acquis", note Thibault de Monbrial qui observe que "le sens du tragique de l'histoire a été oublié, la réalité de la violence, des rapports de force, a été occulté". "On est rentré dans une logique totalement naïve sur le rapport à l'autre et la façon d'organiser notre société", déplore-t-il.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !