Tabac : Agnès Buzyn veut augmenter le prix du paquet d’1€ par an jusqu’en 2020

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a rappelé ce jeudi son souhait de voir le prix du paquet de cigarettes être fixé à 10 euros en 2020, mais à travers une augmentation progressive.

Thumbnail

Éternel sujet de débats et de polémiques entre fumeurs, politiques et professionnels de la santé, le prix du paquet de cigarettes devrait connaître une nouvelle hausse dans les mois et années venir, à en croire la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Invitée sur le plateau de Cnews ce jeudi, la ministre a rappelé son souhait de voir le paquet de cigarettes être vendu au prix de 10 euros en 2020. Bien évidemment, une telle augmentation ne se fera pas du jour au lendemain.

"Personne ne sera prix au dépourvu"

"Aujourd’hui, les discussions ont lieu sur la rapidité de la hausse. L’objectif est d’atteindre un paquet à 10€. À New York, ils viennent de passer d’un coup le prix du paquet de tabac de 10$ à 13$. Nous n’allons pas le faire d’un coup parce que je veux que les Français aient le temps de se préparer à arrêter de fumer. Nous annoncerons le rythme de la hausse et personne ne sera prix au dépourvu. Je souhaite y arriver assez rapidement. J’avais proposé de le faire en trois ans, les discussions sont toujours en cours, mais ce qui compte c’est que les hausses soient importantes. Toutes les études le montrent. (…) Augmenter de trois euros d’un coup ne laisserait pas le temps aux gens d’arrêter. Or, arrêter de fumer est une vraie démarche et l’addiction est une maladie. Les arbitrages sont encore en cours, mais mon souhait est de voir une augmentation d’un euro par an", a-t-elle déclaré.

"Important d’avoir des mesures pour aider les buralistes"

Anticipant la grogne à venir des buralistes, qui pointent depuis de nombreuses années le risque d’explosion du marché de la contrebande de cigarettes en cas d’augmentation trop forte, Agnès Buzyn souhaite accompagner cette mesure. "Il est très important d’avoir à côté de cette mesure des mesures pour aider les buralistes et éviter la fraude. Si nous n’avons pas de plan global, cette mesure ne servira à rien. Il faut améliorer la traçabilité, lutter contre la fraude et notamment l’importation de tabac à bas prix et vendu à la sauvette, et évidemment harmoniser les prix au niveau européen. Nous allons y travailler", annonce-t-elle.