Suspicion de coronavirus: un bus en provenance d'Italie bloqué à Lyon

Un bus en provenance de Milan a été bloqué lundi matin à la gare routière de Perrache à Lyon en raison d'une suspicion de coronavirus à son bord, a-t-on appris de sources concordantes.

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

Un bus en provenance de Milan a été bloqué lundi matin à la gare routière de Perrache à Lyon en raison d'une suspicion de coronavirus à son bord, a-t-on appris de sources concordantes.

La police a été chargée d'établir un périmètre de sécurité autour du bus dont les passagers sont confinés, a indiqué une porte-parole de la Direction départementale de la Sécurité publique.

Selon le site d'information LyonMag, l'un des chauffeurs du bus, de nationalité italienne, pris d'une forte toux, a été évacué en ambulance pour subir des analyses. C'est une passagère qui aurait signalé son cas aux autorités, indique pour sa part le quotidien régional Le Progrès.

L'Agence régionale de santé (ARS) n'a pas confirmé ces informations. "Un bus fait l'objet d'un contrôle. Nos équipes sont sur place et l'évaluation est en cours", a seulement indiqué une porte-parole à l'AFP.

Il s'agit d'un véhicule Flixbus, parti de Milan et qui a fait étape à Turin et Grenoble avant de rejoindre Lyon, a précisé à l'AFP un porte-parole de la compagnie, qui dit suivre la situation "avec la plus grande attention".

"Actuellement, aucune mesure particulière n'est recommandée par les autorités compétentes", indique un message sur le site internet de Flixbus. Les bus venant d'Italie ne font pas l'objet, en effet, de contrôles systématiques.

Celui bloqué à Lyon devait poursuivre sa route vers Clermont-Ferrand. En fin de matinée, il était garé hors des regards, dans une partie du terminal routier éloignée de la plateforme où arrivent habituellement les Flixbus, selon une journaliste de l'AFP.

Quelques personnes qui avaient pris place dans le bus à Lyon en début de matinée, avant qu'il ne fasse l'objet d'un confinement, ont été autorisées à en redescendre après un rapide examen et communication de leur numéro de téléphone à la police, qui leur a remis des masques avant qu'elles ne quittent les lieux.

L'ambiance est tendue dans le bus, a rapporté à l'AFP un couple de 24 ans autorisé à partir.

Avec onze villes en quarantaine depuis dimanche, soit plus de 50.000 habitants confinés, l'Italie est devenue le premier pays européen à prendre des mesures drastiques pour contenir l'épidémie de Covid-19. Une cinquième personne y est décédée, a annoncé lundi la Protection civile. L'Italie compte désormais 219 personnes contaminées dont 167 dans la seule région de Lombardie (nord).

AFP / Lyon (AFP) / © 2020 AFP