single.php

Rennes: reprise "mi-juin" du métro B après plusieurs mois de panne, annonce la maire

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, a annoncé lundi la reprise "mi-juin" du trafic de métro B, tombé en panne un an et demi après sa mise en service et mis à l'arrêt depuis le 3 janvier en raison d'une pièce défectueuse.

Damien MEYER - AFP/Archives

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, a annoncé lundi la reprise "mi-juin" du trafic de métro B, tombé en panne un an et demi après sa mise en service et mis à l'arrêt depuis le 3 janvier en raison d'une pièce défectueuse.

"De manière certaine", il y aura "18 trains à la mi-juin" prêts à circuler, sur un total de 25 rames, a affirmé lors d'une conférence de presse Mme Appéré.

La maire a cependant refusé de donner une date précise pour la reprise du trafic, car, dit-elle, le Service Technique des Remontées Mécaniques et des Transports Guidés (STRMTG), un organisme de l'Etat, doit au préalable rendre un avis, suivi d'un arrêté préfectoral.

Dès que ces deux conditions seront réunies, ce ne sera qu'"une question de quelques heures" avant que ne reprenne le trafic de cette ligne de métro entièrement automatisée, qui transportait jusqu'à 115.000 voyageurs par jour, a dit Mme Appéré.

Moins d'un an et demi après sa mise en service, le Cityval, déployé par le constructeur ferroviaire allemand Siemens Mobility, avait connu deux pannes importantes en moins de deux mois, le première mi-novembre 2023 et la deuxième début janvier. Il avait ensuite été mis à l'arrêt complet le 3 janvier.

La panne était due à un défaut sur une pièce mécanique située sur un bogie, le chariot sur lequel sont fixés les essieux et qui assure l'interface entre la rame et la voie.

Le trafic du mois de juin est estimé entre 80.000 et 90.000 voyageurs par jour - en raison notamment de la fin de l'année universitaire -, et les 18 rames en circulation seront donc "suffisantes" pour ce flux, a assuré Ronan Kerloc'h, directeur général de Keolis Rennes, gestionnaire du réseau métropolitain rennais.

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, lors d'une cérémonie à la veille du lancement de la ligne B du métro, le 19 septembre 2022

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, lors d'une cérémonie à la veille du lancement de la ligne B du métro, le 19 septembre 2022

Damien MEYER - AFP/Archives

"Le moment de vérité sera à la rentrée", quand le nombre de voyageurs retournera à la normale et que l'ensemble des 25 trains aura été remis en circulation, a jugé Mme Appéré, se disant "confiante".

Au total, cent bogies doivent être remplacés sur les 25 rames de la ligne B.

"Sept trains ont déjà été finalisés et suivent actuellement un protocole de contrôle et d'essai" sur les voies de la ligne B, a signalé M. Kerloc'h. "Des rames ont commencé à circuler à blanc", sans voyageurs. "Nous serons prêts (...) d'ici la mi-juin", a-t-il promis.

Pour sa deuxième ligne de métro, Rennes a choisi une technologie entièrement inédite. Le Cityval ne circule pas sur deux rails comme la plupart des métros: équipé de pneus, il roule sur une piste en béton et est guidé par un rail central qui le maintient dans sa trajectoire.

Afin de résoudre le défaut de la pièce mécanique du bogie, Siemens Mobility a décidé "une évolution technique du système de verrouillage de l'écrou", a décrit Stéphane Bayon de Noyer, directeur de la Business Unit Matériel Roulant pour l'entreprise allemande.

Deux autres Cityval, l'un déjà en circulation à Bangkok et l'autre devant être inauguré en 2025 à Francfort (Allemagne), pourraient être amenés à connaître la même évolution, a-t-il prévenu. "En tant qu'industriel, on n'aime pas avoir des versions différentes d'un train à l'autre (...) même si cela implique potentiellement des coûts significatifs" pour Siemens Mobility.

AFP / Rennes (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
07H
06H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/