éditorial

L'édito de Yolaine de La Bigne

Yolaine de La Bigne
Société

Quelques idées écolos autour de la COP 24

 Avec la COP 24, on parle d’idées écolos comme gérer son potager à distance ou voyager en ballon, est-ce bien sérieux ?

À chaque COP c‘est la même rengaine "ça va être difficile, oui on verra pour 2050", bref on a compris, ce ne sont pas nos dirigeants qui vont sauver notre monde. Il faut se débrouiller seul. Les initiatives citoyennes émergent un peu partout avec de bonne idées comme cette start-up, Tomato&co qui propose aux parisiens d’avoir leur propre potager en le commandant à distance. L’entreprise achète des terres et les cultive pour vous en bio bien sûr. Vous, vous vous inscrivez sur le site, vous choisissez votre jardin, le lieu, les types de fruits et légumes que vous aimez et grâce à des caméras posées un peu partout, vous pourrez suivre le travail du jardinier professionnel qui va s’occuper de votre jardin et voir vos légumes pousser. Ensuite on  vous livrera vos paniers à domicile. Joli projet auquel vous pouvez participer jusqu’à fin décembre puisque Tomato&co vient de lancer une campagne d’investissement participatif sur la plateforme LITA.co. La culture bio c’est bien et pour fertiliser la terre, le compost c’est très bien ! 

Certes, ce n’est pas toujours facile à réaliser, c’est compliqué, ça sent mauvais, bref ça semble simple et ça ne l’est pas. D’où l’intérêt de Culbuto, un gros composteur rond pour les professionnels. Vous y mettez vos déchets et il tourne en permanence pour aérer le compost, est entièrement motorisé et connectés, il fait le sale boulot discrètement, ça ne sent rien, on ne voit rien et pour les professionnels ce serait une grande aide pour enfin réutiliser tous nos déchets qui sont de l’or pour la terre et que l’on jette bêtement sans l’exploiter. Et on se quitte sur une autre innovation qui fait rêver : le dirigeable

Les gros ballons comme dans Jules Verne mais en beaucoup mieux. L‘Airlander 10 développé par les suédois sera le plus gros dirigeable du monde hybride et avec moteurs thermiques et électriques, il permettra de voyager sans polluer et sans faire de bruit. Hyper luxueux, à l’intérieur on logera dans des cabines aussi vastes que des appartements tout en baies vitrées pour voir le paysage.  Le prix sera sans doute très cher au début (environ 20 000 € une croisière) et le premier départ est prévu dans quelques années pour cette nouvelle façon de faire du tourisme tout en respectant la nature. En prenant votre petit déjeuner dans un restaurant vitré avec un sol transparent pour admirer la terre à vos pieds.

Les rubriques Sudradio