Que devient le plastique dans la mer ? Quatre scientifiques prennent le large pour le découvrir

L'Assemblée générale de l’ONU sur le climat s’ouvre ce lundi à New York. Dans ce contexte, un bateau "L’Expédition 7ème Continent" a largué les amarres depuis le port de Sète pour trois semaines d’exploration en mer. Objectif des scientifiques du CNRS : essayer d'évaluer l'ampleur de la pollution en mer, mais aussi dans les airs.

(Christine Bouillot / Sud Radio)

Reportage Sud Radio de Christine Bouillot

 

À bord du bateau,  les chercheurs du CNRS ont installé un micro laboratoire. Ils sont quatre, aidés par quatre navigateurs, et ils vont effectuer des relevés sur plusieurs zones au large des Baléares, de la Sardaigne, de la Corse et au large des côtes algériennes. Tous sont des spécialistes des fonds marins, et ils vont tenter de savoir ce que devient le plastique qui pollue la mer.

 

Des mailles de toute tailles à 150 mètres de profondeur

Mais cette fois, leur mission est de traquer des particules infimes, explique Alexandra Terral , chercheur au CNRS et professeur à l'Université Paul Sabatier à Toulouse: "On va collecter les micro-plastiques avec ces filets, avec une maille de 300 microns. Les petits micro-plastiques, on les collectera avec une maille resserrée. Ensuite, on ne peut plus collecter les nano-plastiques avec des mailles et des filets donc on récupérera de l'eau de mer et on la filtrera dans ce laboratoire pour piéger les nano-plastiques."

Les prélèvements vont s’effectuer jusqu'à 150 mètres de profondeur. Il faudra ensuite plusieurs mois pour comprendre ce que devient le plastique, qui s’est comme dissout en partie dans la mer, et quel impact cela peut avoir sur le milieu.

Des bactéries mangeuses de plastique

Jean-Francois Guiglione , directeur de recherche à l’Observatoire marin de Banuyls  espère découvrir "s'il y a des bactéries pathogènes qui vont se mettre dessus et peuvent éventuellement transmettre des maladies. Et savoir si ces bactéries vont être capables de dégrader le plastique. Malheureusement, on a trouvé des bactéries qui sont capables de dégrader n'importe quel type de plastique, mais ça prend très très longtemps."

Cette expédition est unique, car pour la première fois les scientifiques veulent savoir si en mer comme sur terre, loin de toute zone de vie et de pollution, on retrouve du plastique sous forme d’aérosol, c’est à dire des micro particules dans les airs.  Pierre Amato  est spécialiste de la micro biologie des nuages .

"On essaye d'en trouver dans les nuages, dans les précipitations, dans les aérosols, et en zone très reculée au milieu de la Méditerranée".

L'Expédition 7ème Continent doit revenir le 10 octobre prochain. On peut suivre sa progression sur le site www.septiemecontinent.com

 

"En matière de polluton plastique, on est à nos premiers pas" - Alexandre Terral directrice de recherche du CNRS