Pyrénées-Orientales: attisé par le vent, le feu détruit plus de 1.100 hectares

Le feu, qui a déjà détruit plus de 1.100 hectares de végétation depuis mardi dans les Pyrénées-Orientales, restait menaçant mercredi soir, alors que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu sur place pour soutenir les pompiers.

RAYMOND ROIG - AFP

Le feu, qui a déjà détruit plus de 1.100 hectares de végétation depuis mardi dans les Pyrénées-Orientales, restait menaçant mercredi soir, alors que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu sur place pour soutenir les pompiers.

Un premier incendie, entre Opoul-Périllos et Salses-le-Château, à une vingtaine de kilomètres de Perpignan, a connu de nouveaux départs de feu dans l'après-midi de mercredi, détruisant au total 1.100 hectares depuis la veille, selon les pompiers.

En outre, un nouvel incendie qui s'est déclaré à Bélesta, à quelque 37 kilomètres d'Opoul, avait déjà touché 40 hectares en début de soirée, sans pour autant menacer d'habitation.

Cet autre "feu a parcouru 40 hectares et en a menacé des milliers. Nous n'en sommes pas encore maîtres", ont indiqué les pompiers, rappelant que dans cet "endroit, il y a beaucoup d'arbres et de végétation".

D'autre part, le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu au poste de commandement d'Opoul, a fait état de quatre pompiers blessés.

Il a rappelé que "la saison est très sèche et que les départs de feu sont nombreux". "Aujourd'hui, nous sommes à 4.000 hectares brûlés, alors que nous étions à 200 à la même date l'année dernière" sur l'ensemble du territoire, a déploré Gérald Darmanin.

Les pompiers avaient précisé en milieu de journée que l'incendie entre Opoul-Périllos et Salses-le-Château, qui avait motivé mardi l'évacuation de 300 personnes, ne menaçait plus "aucune habitation".

Au total 350 pompiers ont été déployés sur cette zone, dont des renforts venus d'autres départements d'Occitanie et du Sud-Est.

De son côté, le préfet Etienne Stoskopf a affirmé que des enquêtes allaient être ouvertes du fait de la détection de huit départs de feu au total dans la seule journée de mardi.

Des appareils bombardiers d'eau ont également été envoyés en renfort pour lutter contre ce sinistre. Six Canadairs, un hélicoptère et un avion Dash étaient encore mobilisés mercredi, a précisé la préfecture.

Des pompiers luttent contre
un incendie dans les Pyrénées-Orientales, entre Salses-le-Château et Opoul-Perillos,le 29 juin 2022

Des pompiers luttent contre
un incendie dans les Pyrénées-Orientales, entre Salses-le-Château et Opoul-Perillos,le 29 juin 2022

RAYMOND ROIG - AFP

Les abords d'un camping, situé dans une pinède et dont 81 vacanciers avaient été évacués mardi soir et hébergés dans la salle polyvalente, ont été protégés et les installations n'ont subi aucun dégât, a constaté un photographe de l'AFP.

Par ailleurs, la préfecture avait annoncé tôt mercredi matin la réouverture de l'autoroute A9, fermée par précaution la veille entre Leucate et Perpignan dans les deux sens. Mais plusieurs routes départementales menant à Opoul restaient interdites à la circulation.

Trois autres feux de moindre ampleur, qui s'étaient déclarés près de Rivesaltes, à une dizaine de kilomètres au sud, ainsi qu'à Saint-Féliu d'Avall et à Cases-de-Pène, ont été éteints dans la nuit de mardi à mercredi, également selon les pompiers.

Plus d'une centaine de personnes, dont les habitations étaient menacées par le feu, avaient aussi été évacuées mardi à Rivesaltes, où 90 autres pompiers avaient été mobilisés, tandis que la ligne ferroviaire avait été temporairement coupée.

rr-fpp-vid-dmc/npk

AFP / Salses-le-Château (France) (AFP) / © 2022 AFP