Protocole sanitaire pour rouvrir les restaurants : "Nous partirions sur un mètre de distance"

Hervé Montoyo, président de l'Umih 66, l'Union des métiers de l'industrie hôtelière des Pyrénées-Orientales, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 25 Mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les restaurateurs et cafetiers attendent avec impatience le retour des clients. © AFP

C’est la semaine décisive pour les cafés et restaurants, qui doivent enfin rouvrir leurs portes le 2 juin prochain. Mais à quelle conditions ?

 

Haro contre la règle des 4 m2

Ces derniers jours, les plus grands chefs sont montés au front pour défendre leur métier, à commencer par les plus médiatiques du moment, les jurés de Top Chef. Quand Philippe Etchebest rappelle que les restaurateurs ne peuvent pas travailler pour perdre de l’argent, Michel Sarran prévoit quant à lui de ne pas rouvrir le 2 Juin prochain, le temps d’adapter ses deux établissements toulousains au nouveau protocole sanitaire. Espacer les tables, avoir des menus jetables, changer les gestes courants… Comment faire pour rouvrir les établissements tout en rassurant les clients, et sans en perdre la convivialité ?

Pour les restaurateurs, la proposition de consacrer 4 m2 à chaque client ne passe décidément pas. Elle est jugée strictement inapplicable. "Ce serait des faillites en série, estime Hervé Montoyo, président de l'Umih 66, l'Union des métiers de l'industrie hôtelière des Pyrénées-Orientales. On ne pourrait pas repartir après cette crise. Nos métiers, sont des métiers où l’on apporte du plaisir aux clients, des lieux conviviaux. Les 4 m2, ce serait une absurdité pour nos entreprises. Après le soutien que l’on a pu avoir de la part de l’État, les aides remboursables, ce ne serait pas raisonnable de nous imposer cela."

 

Recalculer le seuil de rentabilité

D’autant plus qu’au quotidien, nul n’est soumis à une telle contrainte. "Nous avons constaté que, dans les transports en commun, les auto-écoles, les apéros, ce n’est pas respecté", confirme Hervé Montoyo. Mais alors, quelle serait la bonne distance entre deux convives au restaurant ? "Nos négociateurs y travaillent avec les différents services du gouvernement. Nous partirions sur un mètre de distance. Nous devions avoir la validation de nos fiches métiers sanitaires la semaine dernière. Comme cela fait un petit moment que cela dure, nous avons décidé d’informer tous nos adhérents sur les protocoles sanitaires, car on ne peut plus attendre. Il faut ouvrir le 2 juin, que tout le monde puisse repartir de la plus belle des manières." Ses adhérents se préparent-ils à rouvrir leurs portes ? "Oui, ils voient comment reformuler leur établissement, essayer de de recalculer le seuil de rentabilité, savoir combien de salariés en chômage partiel faire revenir." Mais, estime-t-il, "pour les embauches de saisonniers, cela va être dramatique."

Pour le président de l'Umih 66, il faudra aussi "absolument supprimer cette limitation des 100 km. La région Occitanie est en vert depuis longtemps, il faut que l’on puisse démarrer la saison et se préparer pour le mois de juillet." Que pense-t-il, par ailleurs, de la récente condamnation d’Axa à indemniser un restaurateur parisien ? "Un grand nombre de professionnels ont assigné leur assurance. Nous attendons les retours. C’est un mini tremblement de terre dans le monde de l’assurance, une brèche qui vient de s’ouvrir. Nous avons épluché énormément de contrats d’assurance et trouvé de nombreuses failles. Nous allons également engager une procédure, sans doute un peu longue. Bruno Le Maire avait donné jusqu’au 11 mai aux assurances pour négocier. Après, il avait dit qu’il légifèrerait. Nous attendons que M le Ministre passe aux actes, puisque la négociation n'a pas encore abouti."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !