Profs : "On ne fait pas ce métier pour l'argent, mais on a tous besoin de payer nos factures !"

L’Éducation nationale disposera d’une rallonge de 1,7 milliard d'euros en 2022, pour un budget de 56,5 milliards, une enveloppe de 245 millions sera consacrée à la revalorisation des enseignants. Cela va notamment servir à augmenter les nouveaux titulaires, mais pour les profs, le compte n’y est toujours pas...

La hausse de budget ne calme pas la colère des enseignants. © AFP

Reportage de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

"On ne fait pas ce métier pour l'argent, mais on a tous besoin de payer nos factures !"

Après 5 années d’études pour devenir professeur de lettres modernes, Mathilde Lagache est à 1.700 euros net : "ce n'est pas suffisant par rapport au niveau d'études, au niveau du concours et à la quantité de travail nécessaire en début de carrière !, estime-t-elle. On ne fait pas ce métier pour l'argent, mais on a tous besoin de payer nos factures !", souligne-t-elle.

En 2022, les enseignants fraîchement titularisés, comme Sébastien Feltesse, toucheront 57 euros de plus mois. Pour lui, "50 euros en début de carrière, ça ne suffit clairement pas à rattraper le fait que les salaires n'ont pas bougé depuis quasiment 10 ans. Il y a un écart phénoménal par rapport à ce qu'on peut proposer après un bac+5".

 

"J'ai divisé mon salaire par 2 et demi"

Sébastien Feltesse rappelle "qu'en début de carrière, on est à 1.700 euros, après des reconversions aussi, ce qui est mon cas et celui de beaucoup de collègues qui font ça à 30-40 ans. Après avoir vécu une carrière avant, se retrouver à moins de 2.000 euros, après toutes les études qu'on a pu faire et ce que suppose le métier, c'est ric-rac, ça ne passe pas ! J'ai divisé mon salaire par 2 et demi, confie-t-il amèrement. On ne fait pas ça pour l'argent, mais quand on voit le travail que ça suppose, que le concours n'est pas facile et les conditions dans lesquelles on l'exerce, c'est un peu un sacerdoce..."

 

 

Avec les primes promises par le gouvernement, qu’ils soient en primaire ou secondaire, 58% des enseignants vont être augmentés. "Ce qui n'est pas augmenté depuis des années, c'est le point d'indice des fonctionnaires, déplore Oscar Roman, qui travaille dans un collège de Marseille. Si on était payés au même niveau que les autres fonctionnaires, c'est-à-dire avec un bac+5 + concours, on serait payés 30% de plus !"

Selon le dernier rapport de l’OCDE qui compare les salaires des enseignants de 36 pays, la France n’arrive qu’à la 20ème place.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !