Pollution à l'arsenic dans la vallée de l'Orbiel: la colère des habitants, un an après les inondations

Un an après les inondations qui ont coûté la vie à 14 personnes dans l'Aude, le dossier de la pollution à l'arsenic a refait surface. Il s'agit des stocks d'arsenic laissé à l'air libre depuis 25 ans après la fermeture des mines d'or de Salsigne. Quelques heures après les inondations, les autorités ont expliqué que tout allait bien. Mais un an après, plusieurs dizaines d'enfants sont suivis suite à une intoxication sévère à ce poison. Et la semaine dernière, plusieurs communes ont reçu la consigne de remplacer la terre de plusieurs lieux publics, comme des stades de foot ou des aires de jeux pour enfants. La colère est grande du coté de Lastours, où le maire a été le tout premier à alerter sur les dangers de l'arsenic.

Des parents d'élève manifestent à Conques-sur-Orbiel en septembre, dénonçant la pollution à l'arsenic. (Photo by PASCAL PAVANI / AFP)

Reportage Sud Radio de Christine Bouillot

 

Il y a quelques jours, le maire de Lastours a reçu l'ordre de changer la terre de son aire de pique-nique située au bord de la rivière. Trop d'arsenic dans les sols. Max Brail ne décolère pas:

 

"S'il y a de la pollution, si elle devient un réel problème, il faut qu'on déplace toutes les populations. L'Etat est-il capable de le faire? De nous expliquer? Non." - Max Brail

 

Pourtant l'Etat lui a toujours dit que la situation était sous contrôle. de quoi l'agacer encore un peu plus. "Au départ il y avait rien, on nous avait dit: circulez, il n'y a rien à voir. Moi, je ne peux plus travailler avec ces gens là !".

 

Cartographier la pollution

Depuis un an, une équipe de chercheur du CNRS de Toulouse effectue des prélèvements dans la vallée, pour cartographier la pollution des sols, de manière "indépendante", insistent ces chercheurs. "Pas de falsifications des valeurs !", expliquent ces scientifiques qui ont financés ces travaux sur leurs propres crédits.

 

"La défiance, la méfiance, le mépris..."

Dans cette vallée de l'Orbiel, un peu comme à Rouen, les habitants ont le sentiment d'être abandonnés à cette pollution. Dossier qui dure maintenant depuis 25 ans.

 

"Tant qu'on ne traite pas la source de pollution, on restera avec une épée de Damoclès en cas de pluie ou d'inondations. Des voyous qui nous ignorent, nous méprisent sans scrupule".

La colère du maire de Lastours, Max Brail

 

Photo prise le 22 septembre 2000 du 2e site d'extraction de l'or de Salsigne. Un siècle d'extraction de l'or a valu à Salsigne la "palme" du site le plus pollué de France. . (PASCAL PAVANI / AFP)