Pollution en baie de Saint-Brieuc: "tolérance zéro" mais la filière pas mise en cause

La ministre de la Transition écologique a convoqué mardi les responsables du groupe énergétique espagnol Iberdrola, maison-mère du promoteur d'un projet de parc éolien dont les travaux ont provoqué une pollution en baie de Saint-Brieuc, pour faire passer un message de "tolérance zéro", sans remettre en cause la filière.

Fred TANNEAU - AFP/Archives

La ministre de la Transition écologique a convoqué mardi les responsables du groupe énergétique espagnol Iberdrola, maison-mère du promoteur d'un projet de parc éolien dont les travaux ont provoqué une pollution en baie de Saint-Brieuc, pour faire passer un message de "tolérance zéro", sans remettre en cause la filière.

"Je ne tolérerai aucune négligence dans le déploiement des parcs éoliens en mer. Je convoque immédiatement les responsables d’Iberdrola, constructeur du parc de Saint-Brieuc, pour qu’ils s’expliquent sur la situation", a déclaré Barbara Pompili sur Twitter.

La ministre a fait passer au cours de ce rendez-vous "un message de tolérance zéro sur la manière dont doit être mené le chantier" et réclamé la "plus grande transparence" vis-à-vis de tous les acteurs, a indiqué son cabinet à l'issue de l'entretien.

Elle considère que "c'est justement parce que l'éolien en mer est d'importance vitale" et que la France est "très en retard" dans ce domaine qu'il est "absolument inenvisageable que la filière se déploie en provoquant ce genre de nuisance", a-t-on indiqué de même source.

Contrairement au dégazage sauvage en Corse, il s'agit dans ce cas bien "d'un incident, pas d'un acte volontaire," avec des volumes de pollution bien moins importants, souligne encore le cabinet de Mme Pompili. Mais la ministre "ne souhaite pas qu'un incident sur un chantier ternisse la réputation de toute la filière".

La préfecture maritime de l'Atlantique a annoncé mardi qu'un navire de forage réalisant des travaux dans le cadre de ce projet de parc éolien de la société Ailes Marines, filiale d'Iberdrola, était à l'origine d'une "pollution d'ampleur significative" en baie de Saint-Brieuc.

Ce navire, baptisé Aeolus et appartenant à la société Van Oord, a déclaré "une fuite d’huile de 100 litres", lundi à 06h30, selon un communiqué de la préfecture maritime qui a décrit une nappe de 8,6 nautiques de long (15,9 km) et 1,5 nautique de large (2,8 km).

AFP / Paris (AFP) / © 2021 AFP