Police municipale : "on nous a retiré le pouvoir de faire respecter les règles de confinement !"

La directrice de Santé publique France estime que la prolongation du confinement est très vraisemblablement nécessaire : il pourrait durer un mois ou plus. Les forces de l'ordre sont sur le pont pour faire respecter les consignes sanitaires, tout déplacement essentiel doit être justifié avec une attestation. Les contrôles se multiplient partout en France, mais certaines communes se sentent démunies, notamment parce que la police municipale ne peut pas verbaliser.

Respect du confinement : aujourd'hui, la police municipale ne peut pas verbaliser. © AFP

Reportage de Clément Bargain de Sud Radio

 

 

La police municipale ne peut pas verbaliser, son rôle est de faire de la prévention

À l'échelle d'une commune, difficile de faire respecter le confinement. "Je ne peux rien faire respecter : on me l'a dit et re-redit, ce n'est pas de mon autorité", regrette Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes. La police municipale ne peut pas verbaliser, son rôle est de faire de la prévention. Certains en profitent donc pour braver le confinement. "Il fait très beau, les gens sortent. Un certain nombre de jeunes se sont regroupés à mon avis volontairement, parce qu'ils ne croient sans doute pas aux risques", déplore-t-elle.

Azzédine Taïbi, maire PCF de Stains, en banlieue parisienne, explique quant à lui : "j'ai bien vu hier que la police nationale tournait un petit peu pour faire respecter le confinement, mais ce n'est pas simple, il y a toujours un problème de moyens humains. Chaque jour, je lance un appel sur les réseaux sociaux pour faire respecter le confinement. Il est beaucoup plus respecté qu'en début de semaine", a-t-il cependant remarqué.

 

 

Police municipale : "nous sommes totalement démunis, 'à poil' !"

Seuls les gendarmes et les policiers nationaux peuvent verbaliser. Pour Cédric Michel, président du syndicat de défense des policiers municipaux, c'est une aberration : "alors que les policiers municipaux sont vraiment les premiers sur le terrain, les plus exposés à pouvoir faire respecter l'ordre public dans une guerre sanitaire, on les a déplumés parce que Monsieur le ministre de l'Intérieur a décidé qu'ils ne devaient faire que du préventif", dénonce-t-il très en colère.

 

 

"Nous sommes totalement démunis, 'à poil', explique-t-il, on nous a retiré le pouvoir de faire respecter les règles de confinement et aujourd'hui, face à beaucoup de gens qui sont dehors alors qu'ils ne devraient pas l'être, nous ne pouvons rien faire !  Il est absolument nécessaire de faire respecter ces règles de confinement, il s'agit de vies humaines !", rappelle-t-il.

Et le syndicat demande une ordonnance au président de la République pour que la police municipale puisse faire respecter le confinement.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !