Plusieurs porte-parole des Gilets Jaunes annoncent qu'ils n'iront pas à Matignon

Gilets Jaunes ©XAVIER LEOTY - AFP
©XAVIER LEOTY - AFP

Estimant la rencontre avec le Premier ministre prématurée, plusieurs porte-parole des Gilets Jaunes qui devaient rencontrer le Premier ministre Édouard Philippe ce vendredi après-midi, annoncent qu'ils n'iront pas à la réunion.

Dialogue rompu entre le gouvernement et les Gilets Jaunes. Une délégation de porte-parole du mouvement devait être reçue ce vendredi par le Premier ministre à Matignon. Or de nombreux représentants du mouvement, dont Priscilla Ludosky, annoncent ce vendredi matin qu'ils n'iront pas dialoguer avec Édouard Philippe.

Selon Maxime Nicolle, l'un des huit porte-parole autoproclamés, les Gilets Jaunes avaient fixé leurs conditions pour la tenue de cette entrevue. D'abord, que le rendez-vous soit filmé afin d'éviter que chaque partie ne ressorte avec une version différente de la teneur des échanges. Et surtout, que des propositions concrètes soient mises sur la table et qu'au moins une avancée formelle puisse être annoncée à la sortie.

Des conditions qui n'ont pas été respectés, selon eux, et qui ne permettent pas, assurent-ils, la tenue de la réunion. Maxime Nicolle assure qu'aucun représentant du mouvement n'ira rencontrer le Premier ministre. Certains avaient déjà annoncé qu'ils y renonçaient, comme Julien Terrier et Éric Drouet. Ce dernier était de la première réunion avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy et en était ressorti déçu. Sur Facebook, il explique "qu'aucune délégation n'a encore le rôle de jouer les représentants des Gilets Jaunes"

Dans un communiqué publié en fin de matinée sur la page Facebook de Priscilla Ludosky, il est indiqué que cette entrevue avec le Premier ministre est "prématurée", mais "qu'à titre personnel, tout citoyen "Gilets Jaunes" peut aller à la rencontre des membres du gouvernement". Il est également précisé que le groupe de porte-parole désignés en début de semaine n'existe plus. Des élections de représentants devraient avoir lieu.

 

À la veille de l'acte 3 de la mobilisation des Gilets Jaunes, avec un nouvel appel à manifester sur les Champs-Élysées à Paris, le gouvernement n'a donc pas réussi à nouer le dialogue avec les représentants du mouvement. Alors que le soutien de la population aux Gilets Jaunes repart à la hausse cette semaine, on est encore loin d'une sortie de crise.

Les rubriques Sudradio