Peinture, décoration… : "Nos métiers recrutent et sont même bien payés"

La filière du bâtiment veut valoriser les métiers de la peinture et du revêtement de sol. Sylvain Fornès, président des peintres de France de la CAPEB, la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 16 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les métiers du bâtiment peinent à recruter. (Crédit : Pixabay).

"On ne s’improvise pas décorateur ou peintre"

Comment se portent les métiers du bâtiment avec cette crise sanitaire ? Les chantiers ont-ils pu se poursuivre ? "Nous avons eu des autorisations pour travailler quasiment dès le début de la fin du premier confinement, confirme Sylvain Fornès, président des peintres de France de la CAPEB, la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment. Mais quand on vient chez les gens, et qu’ils sont en télétravail ou confinés, ou ne peut plus intervenir."

"Une partie de notre clientèle est fermée. Quand il vont redémarrer avec des dettes, ils ne vont pas investir dans la peinture et la rénovation de l’entreprise. C’est vrai qu’à force d’être enfermés chez eux, les gens se sont dits qu’ils devaient faire des travaux !" Une campagne de communication a été lancée autour du slogan "Les pros de la déco, c’est nous". Est-ce pour recruter ? "Ce n’est pas pour cela que nous avons lancé cette campagne, mais on en profite pour valoriser notre métier. On ne s’improvise pas décorateur ou peintre, ce sont des métiers à part entière. Nos métiers recrutent, sont même bien payés et moins difficiles que l’on pourrait le croire."

"On amène du rêve aux gens"

"Moi, cela fait quatre ans que je cherche à recruter. C’est difficile, confie le président des peintres de France de la CAPEB. On dit « tout le monde au bac », et les métiers de l’informatique sont privilégiés. Les gens ne vont pas naturellement vers nos métiers. L’Éducation nationale a fait beaucoup de progrès, mais cela reste dans la tête. Il faut arriver à en sortir, c’est un secteur en pleine croissance."

"Dans les métiers de la décoration, les industries, les magasins de distribution professionnelle, nous avons besoin de professionnels qualifiés, insiste Sylvain Fornès. Ils sont valorisés, c’est un artisanat du bâtiment. On amène du rêve aux gens. Et comme nous avons de plus en plus de produits techniques, notamment en termes d’écologie, il faut avoir de vrais professionnels pour faire ces travaux."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !