Patrick Haddad : "confinement oblige, le trafic de drogue est plus limité à Sarcelles"

Faire respecter le confinement dans les banlieues n’est pas toujours évident, comme l’explique Patrick Haddad, maire de Sarcelles, une commune de 60.000 habitants dans le Val-d’Oise.

Selon Patrick Haddad, même les renforts actuels de policiers ne sont pas suffisants pour faire respecter le confinement à Sarcelles. AFP

Patrick Haddad était l’invité de Patrick Roger le 27 mars 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

Non-respect du confinement : "ce sont des personnes marginales, errantes ou alcoolisées"

"On a quelques dizaines de personnes qui sont récalcitrantes au confinement. On a des personnes marginales, errantes, alcoolisées, qui ne comprennent pas ou qui sont dans la rébellion. Et la police, malgré les verbalisations, a du mal à faire respecter le confinement. Les trafiquants continuent de faire leurs petites affaires, même si le trafic est plus limité par rapport à d’habitude. Il y a moins de passage, il y a moins de clients.

En même temps, c’est 0,2% de la population. Il faut donc relativiser. 99,8% de la population l’applique très bien. Je trouve que dans sa grande majorité, la population de Sarcelles est disciplinée et responsable. On a aussi des réseaux d’entraide via la mairie et des bénévoles qui s’organisent par exemple pour ramener les courses aux personnes âgées tout en respectant les mesures sanitaires", a raconté Patrick Haddad.

Patrick Haddad juge les moyens policiers insuffisants

"Avec les maires de communes environnantes, on a pris des arrêtés de fermeture de tous les commerces, y compris les commerces alimentaires, à 20 heures, de façon à limiter les rassemblements autour notamment de certaines épiceries qui peuvent vendre de l’alcool.

On s’entretient régulièrement avec le préfet, car il faut avoir les moyens pour faire appliquer le confinement. En ce moment, même avec les renforts de CRS, on n’est pas sûr que l’État soit en mesure de l’appliquer", a déclaré Patrick Haddad.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !