single.php

Pas-de-Calais: Macron veut accélérer la réponse aux crues, la lente amélioration se poursuit

Une lente décrue et une consigne politique de vitesse: le président Emmanuel Macron a pressé dimanche le gouvernement "d'accélérer les réponses" face aux inondations records qui ont frappé le Pas-de-Calais, alors que le froid succède aux pluies.

Denis Charlet - AFP

Une lente décrue et une consigne politique de vitesse: le président Emmanuel Macron a pressé dimanche le gouvernement "d'accélérer les réponses" face aux inondations records qui ont frappé le Pas-de-Calais, alors que le froid succède aux pluies.

Ce second épisode de crues records en moins de deux mois perturbe la rentrée scolaire dans 16 établissements: 13 écoles, deux collèges et un lycée resteront fermés lundi.

Dimanche sur France 3, le ministre l'Economie Bruno Le Maire a assuré que les particuliers, victimes d'inondations ces derniers jours et qui avaient déjà été sinistrés lors de l'épisode de novembre, n'auraient pas à payer une deuxième fois la franchise d'assurance.

La Première ministre Elisabeth Borne est attendue mardi sur place "pour évoquer toutes les solutions à mettre en place", selon Matignon. Entre-temps, le ministre du Logement Patrice Vergriete pourrait faire lundi des annonces dans le cadre du plan grand froid.

Un homme marche le 3 janvier 2024 dans une rue inondée d'Arques, dans le nord de la France, suite à la crue de l'Aa

Un homme marche le 3 janvier 2024 dans une rue inondée d'Arques, dans le nord de la France, suite à la crue de l'Aa

Denis Charlet - AFP

Le Président a demandé au gouvernement "d'accélérer les réponses à la situation que traversent les habitants du Pas-de-Calais, notamment avec l'arrivée du froid sur des sols détrempés voire toujours inondés", a indiqué l'Elysée.

Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu avait indiqué jeudi, lors d'une visite dans des communes inondées, qu'il reviendrait mardi pour participer à une réunion de suivi avec les autorités locales. Il avait promis des "réponses exceptionnelles" à cette crise.

Bien que la décrue soit enclenchée depuis jeudi, les stigmates des crues restent très visibles dans ce département aux vastes zones de marais qui compte 1.000 km2 de polder sous le niveau de la mer.

Selon le dernier bilan de la préfecture, 195 communes et 2.084 habitations ont été touchées par ce nouvel épisode de crues qui a fait deux blessés légers.

Les élèves des établissementds fermés seront accueillis dans d'autres structures ou devront suivre les cours en distanciel.

Les transports scolaires et interurbains seront également perturbés lundi, certaines communes ne pouvant pas être desservies du tout en raison des débordements des cours d'eau.

L'Aa, classée en rouge la semaine dernière, est repassée en vigilance jaune.

Mais le Pas-de-Calais est toujours classé, comme le Nord, en vigilance orange pour crues, sur la Canche et la Lys Plaine, et il est désormais également classé en jaune pour neige et verglas.

Lundi, une température de -3 degrés est annoncée à Blendecques.

- Plus de radiateurs -

"Depuis vendredi, on a tout raclé, nettoyé le plus gros de la boue" explique Vincent Maquignon, habitant de Blendecques inondé à trois reprises par l'Aa ces deux derniers mois, les 6 et 11 novembre puis la semaine dernière.

Cette troisième fois, l'eau a atteint 1,40 dans sa maison, contre 70 cm et 1,20 m en novembre, rapporte-t-il. Bien que sa famille n'y vive plus depuis le 6 novembre, louant un autre logement dont le loyer est payé "aux deux-tiers par l'assurance", "il faut continuer à chauffer pour éviter que la maison se dégrade", témoigne-t-il.

"On a démonté les radiateurs suite aux premières inondations parce qu'ils ne tenaient plus sur le placo, heureusement on a une cheminée qu’on allume tous les jours", ajoute le sinistré.

Dans les secteurs les plus touchés, autour de Saint-Omer et à l'ouest de Calais où de grands volumes d'eau sont accumulés, les niveaux mettront sans doute plusieurs jours à baisser, avait prévenu samedi l'organisme intercommunal chargé des wateringues, les fossés et canaux drainant cette zone.

Sur la Canche, avertit Vigicrues dans son bulletin de 16H00, "des débordements importants peuvent encore être observés dans le secteur de Brimeux", près de Montreuil-sur-Mer.

Des pompes de la Sécurité civile et en provenance de République tchèque, des Pays-Bas et de Slovaquie, sont à l'oeuvre, permettant d'évacuer 63.480 m3 d'eau/h, selon la Sécurité civile.

Mais "encore une fois, au lieu de travailler avec anticipation, les interventions se font dans l'urgence", peste dans un communiqué le maire d'Andres, au sud de Calais, Allan Turpin. Il appelle à manifester mardi, demandant notamment que le pompage additionnel soit maintenu plus longtemps qu'en novembre.

Par Béatrice JOANNIS / Lille (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
04H
22H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/