"Partout où Macron ira, on ira le chercher. Et les ministres, les députés... Pour les faire chier, pour leur faire peur, pour qu'ils reculent"

La sécurité du président est-elle menacée ? Emmanuel Macron et son épouse Brigitte exfiltrés d’un théâtre pour échapper aux manifestants: la scène s’est déroulée vendredi au théâtre des Bouffes du Nord, à Paris. Et ce lundi à Versailles près de 200 grévistes et gilets jaunes ont tenté de perturber la rencontre entre le président de la République et 200 patrons venus du monde entier. Des déplacements d’Emmanuel Macron dans une ambiance tendue… Les manifestants font monter la pression pour se faire entendre.

Les manifestants contre Emmanuel Macron à Versailles. (Philippe LOPEZ / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Etre présent partout où Emmanuel Macron se rendra: c’est le mot d’ordre de Marie-Jacques, de la CGT: "C'est lui qui a demandé à ce qu'on vienne le chercher, faut pas qu'il s'étonne!"

Des manifestants prêts à tout pour montrer leur opposition au gouvernement comme Nelly, gilet jaune de la première heure:

"Partout où il ira, on ira le chercher ! Partout. Mais pas que lui. C'est les députés, c'est les ministres. Pour les faire chier, pour leur faire peur, pour qu'ils reculent ! On veut que Macron se sente seul ! Tout seul !"

Au delà de la réforme des retraites, c’est Emmanuel Macron qui est dans le viseur de certains grévistes et gilets jaunes.

"Là où il ne nous attend pas"

Danielle se mobilise dès qu’elle le peut: " Il y a eu trop de haine, de mépris, d'irrespect, trop de phrases... Il ne se corrige pas, on sent que c'est un comédien, qu'il n'y a pas de sincérité". Quitte à donner du fil à retordre au service de protection du président… Ouesson regrette cette radicalisation:

"C'est à lui de faire en sorte d'accueillir le peuple là où il est en sécurité, le problème c'est qu'il ne le fait pas. Du coup c'est nous qui allons là où il ne sous attend pas. Et c'est là où il commence un petit peu à être en insécurité".

Face à ces menaces, le service d’ordre de l’Élysée s’adapte en se dotant par exemple de puissants diffuseurs de gaz lacrymogène.

"Un gouvernement jusqu'au-boutiste qui ne veut rien entendre. Une situation à caractère insurrectionnel pacifique" - Le député insoumis Eric Coquerel met en garde le président contre cette colère qu’il sent monter dans la rue…