single.php

"On joue à 8 contre 11": les agriculteurs défilent sur la Promenade des Anglais à Nice

Plusieurs dizaines d'agriculteurs ont défilé jeudi, avec une trentaine de tracteurs et une vache, sur la Promenade des Anglais à Nice, pour dénoncer les surcharges réglementaires et administratives afférentes à leur activité.

Valery HACHE - AFP

Plusieurs dizaines d'agriculteurs ont défilé jeudi, avec une trentaine de tracteurs et une vache, sur la Promenade des Anglais à Nice, pour dénoncer les surcharges réglementaires et administratives afférentes à leur activité.

"Si on était au foot, on dirait que nous les paysans français on joue à 8 contre 11", a dénoncé Yves Giuge, 70 ans, producteur de roses à Vence (Alpes-Maritimes). Désormais à la retraite, il a gardé deux serres pour rester au contact de la terre et de ses amis.

"Avec les normes européennes, maintenant les fleurs (viennent) des pays comme le Kenya, la Colombie ou le Maroc. Et en plus on a les normes françaises, qui nous désavantagent par rapport aux Italiens", a-t-il ajouté.

Philippe Taschini, 63 ans, producteur de fleurs dans les hauteurs de la très chic Villefranche-sur-Mer, entre Nice et Monaco, n'a trouvé personne pour reprendre son exploitation quand il est parti en retraite l'an dernier.

"Nous les fleurs, on ne peut pas nous plaindre par rapport aux éleveurs", a-t-il reconnu. Mais "il y a tellement de stress... J'ai travaillé 70h par semaine, dix mois par an". Il s'arrêtait l'été, en raison du coût de l'eau.

Manifestation d'agriculteurs sur la Promenade des Anglais à Nice le 1er février 2024

Manifestation d'agriculteurs sur la Promenade des Anglais à Nice le 1er février 2024

Valery HACHE - AFP

"Et puis il y a toutes ces normes et ces contraintes. Regardez les produits phytosanitaires: en Italie vous trouvez ce que vous voulez, et ici les pucerons nous bouffent tout. Les Verts, c'est l'enfer", a-t-il lancé.

Défilant sur son tracteur un peu plus loin, Jean-Louis Cappa, 60 ans, producteur de légumes dans l'arrière-pays niçois, a cependant assuré que malgré le poids des charges et des normes, les agriculteurs du département n'avaient "pas trop à se plaindre".

"Nous sommes là par solidarité nationale, parce que nous ici, on mange à notre faim", a-t-il expliqué.

En klaxonnant et en agitant des drapeaux de la FDSEA, le syndicat agricole majoritaire qui jeudi après-midi a appelé à suspendre les blocages d'agriculteurs en France au vu des annonces du Premier ministre Gabriel Attal, le cortège a parcouru au pas plus de la moitié des 7 km de la promenade, accueilli par les klaxons de solidarité des automobilistes et les applaudissements des promeneurs.

Un autre rassemblement est pour le moment toujours prévu samedi matin à Nice, à l'appel cette fois de la Confédération paysanne.

Selon le préfet Hugues Moutouh, la pression immobilière sur les terres et les attaques des loups contre les troupeaux d'ovins représentent les principaux défis de l'agriculture dans le département.

AFP / Nice (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
07H
06H
Revenir
au direct

À Suivre
/