Mohamed entre dans le top 20 des prénoms masculins

Laure Karpiel auteure de « La cote Larousse des prénoms » sorti le 19 septembre, était l’invitée de Patrick Roger et de Cécile de Ménibus dans le Grand Matin sur Sud Radio. Dans cet ouvrage millésimé, qui sortira chaque année avec une actualisation, 12 000 prénoms de filles et de garçons, sont classés de A à Z, avec, pour les prénoms phares, une fiche détaillée indiquant leur cote, leur tendance actuelle, leur étymologie, leur histoire ainsi que leurs variantes.

Thumbnail

« Corinne, vous irez très bien » avait déclaré Eric Zemmour à Hapsatou Sy dans les Terriens du dimanche sur C8. Patrick Roger revient sur cette polémique en interrogeant son invitée sur le prénom Corinne. « Corinne n’a plus la côte. C’était un prénom très à la mode dans les années 50-60. Il a été donné la dernière fois en 2014, à quatre enfants. Mais ce qui m’a fait sourire aussi est que Eric et Corinne se fête tous les deux, le 18 mai. Il y avait peut être un message… » explique l’auteure de l’ouvrage. "Et Hapsatou? "demande Patrick Roger. « Ce prénom a été très peu donné. 6 fois en 2017. Mais je suis certaine que l’année prochaine, je l’aurai beaucoup plus » réagi Laure Karpiel.

A la lecture de son ouvrage, les anciens prénoms sont les plus en vogue. « Gabriel » reste le prénom le plus donné en France d’après les derniers chiffres. Sur 390 000 garçons, 5900 s’appellent Gabriel Le prénom le plus porté par les garçons n’a donc été donné qu’à 1,5% des garçons nés en 2017. Chez les filles, c’est Emma qui reste en tète. Mais peu de petites filles portent se prénom en fait. Aujourd’hui, nos constatons une forme de répartition beaucoup plus importante qu’avant. Auparavant dans la mesure où il y avait beaucoup moins de prénoms, ils étaient beaucoup plus donnés » développe Laure karpiel.

En 1993, l'adoption de la loi n°93/22 du 8 janvier 1993, donne carte blanche aux parents. L'article 57 du Code civil dispose ainsi que l'on peut donner n'importe quel prénom à son enfant, dans la mesure où il ne porte préjudice ni au droit des tiers ni à l'enfant. Des prénoms sont-ils refusés ? « Il arrive que le Procureur de la République soit saisi, on a vu cela pour Fraise et Nutella » explique Laure Karpiel.

Les prénoms issus de la diversité sont également très répandus affirme Patrick Roger. « Effectivement, mais il y en a beaucoup. Il ne faut pas considérer que seul le prénom Mohamed provienne de la diversité. Mohamed occupe une place importante à l’échelle nationale, il se hisse au 20e rang mais il y en a beaucoup d’autres » termine l’écrivaine.