single.php

Michelin: guerre des étoiles fatale aux chefs Meilleur en Savoie

A 15 jours de sa cérémonie consacrant les nouvelles stars, le Michelin a remis ses notes salées, rétrogradant un restaurant trois étoiles, celui de René et Maxime Meilleur en Savoie (La Bouitte), a annoncé le directeur du guide rouge à l'AFP.

Philippe DESMAZES - AFP/Archives

A 15 jours de sa cérémonie consacrant les nouvelles stars, le Michelin a remis ses notes salées, rétrogradant un restaurant trois étoiles, celui de René et Maxime Meilleur en Savoie (La Bouitte), a annoncé le directeur du guide rouge à l'AFP.

"C'est surprenant que ce soit la seule table à perdre une troisième étoile", décrypte pour l'AFP Franck Pinay-Rabaroust, rédacteur en chef du média culinaire "Bouillant(e)s".

"C'est une maison familiale et elles sont peu en France à en avoir trois, est-ce que cela veut dire qu'il faut des moyens démesurés ou des fonds étrangers pour maintenir trois étoiles", poursuit-il.

L'expert y voit "un mauvais signal envoyé à des maisons indépendantes et c'est dommage pour la dimension humaine et familiale et pour ces chefs engagés et réguliers".

"C'est un moment délicat", concède Gwendal Poullennec, directeur international des guides Michelin à l'AFP. "Pour certains je tiens à m'y rendre en personne, c'est ce que j'ai fait" chez les Meilleur, développe le responsable, quinze jours avant la cérémonie de remises des étoiles à Tours.

La Bouitte est un restaurant de montagne situé dans les Trois Vallées, à Saint-Martin-de-Belleville.

Il est dirigé par René, le père, et Maxime, le fils.

"Cette année, malheureusement, on est sorti de la piste. Ce soir, comme à notre habitude, toute la famille Meilleur est déjà au travail pour retrouver le frisson de la troisième étoile, et donner le Meilleur de nous-même", a réagi auprès de l'AFP la famille de chefs.

- Séisme -

Pascal Bastian (D) lors du marché de Noël de Strasbourg, le 27 novembre 2015

Pascal Bastian (D) lors du marché de Noël de Strasbourg, le 27 novembre 2015

PATRICK HERTZOG - AFP/Archives

Au total, 28 établissements étoilés ont été révisés à la baisse lundi, un trois étoiles, un deux étoiles (l'Auberge du Cheval Blanc du chef Pascal Bastian, en Alsace) et 26 ont perdu leur unique étoile, dont 12 en raison d'un changement de chef ou d'un mouvement d'équipe.

"C'est pas agréable à entendre", a commenté auprès de l'AFP Nicolas Gautier, chef du restaurant Nature à Armentières (Nord).

"On a ouvert un nouvel établissement en septembre, l'auberge de la Grive à Trosly-Loire dans l'Aisne, et on y est beaucoup et même en étant en place avec notre équipe chez Nature, on savait qu'on prenait un risque", explique-il. Nicolas Gautier savait aussi que "ça ne pouvait pas plaire forcément à tous y compris au Michelin, et on accepte fort volontiers et on comprend aussi"

"Il suffit de regarder nos chiffres et nos retours clients et il n'y a pas à rougir d'avoir perdu une étoile, quand on reçoit une étoile on doit accepter de la perdre".

"Et ça peut même mettre un coup de pied aux fesses", conclut le chef.

Alan Geaam, propriétaire de l'auberge Nicolas Flamel à Paris a perdu son étoile ce matin à 11h00 et n'a pas eu le cœur de l'annoncer à son jeune chef, arrivé il y a quatre mois.

"Je ne l'ai pas annoncé à l'équipe, il faut garder la table au niveau et demain il va falloir l'annoncer à l'équipe, il va falloir rester souder, il va y avoir des départs", dit-il à l'AFP.

- "Coup de pied aux fesses" -

Le guide fait chaque année la pluie et le beau temps dans le milieu de la gastronomie.

En 2023, les rétrogradations du Michelin avaient provoqué un séisme, avec notamment la perte de la troisième étoile pour les stars Guy Savoy à Paris et Christopher Coutanceau à La Rochelle.

Guy Savoy dans son restaurant à Paris le 29 novembre 2022

Guy Savoy dans son restaurant à Paris le 29 novembre 2022

JOEL SAGET - AFP/Archives

Élu meilleur chef au monde pour la 6e fois consécutive en novembre 2022, Guy Savoy était détenteur de trois étoiles depuis 2002. Christopher Coutanceau avait, lui, obtenu son 3e macaron juste avant le premier confinement en 2020.

Cette année, le directeur du Michelin note même une "baisse nette et sensible des établissements avec révisions à la baisse, avec pourtant un contexte remarquable en raison de difficulté de recrutement et surtout d'une année de grave inflation".

A noter, enfin, le restaurant doublement étoilé Sur Mesure à Paris est retiré de la sélection, après le départ de son chef, Thierry Marx et la mise en place d'un nouveau projet avec une nouvelle équipe.

Par Daphné ROUSSEAU et Philippe GRELARD / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
17H
16H
14H
13H
12H
11H
09H
07H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/