single.php

Menace de grève dans les aéroports parisiens à l'approche des JO

Plusieurs syndicats du gestionnaire des aéroports desservant Paris, le Groupe ADP, ont menacé mercredi d'appeler à la grève à partir de début juillet, réclamant notamment une gratification en vue des Jeux olympiques.

JOEL SAGET - AFP/Archives

Plusieurs syndicats du gestionnaire des aéroports desservant Paris, le Groupe ADP, ont menacé mercredi d'appeler à la grève à partir de début juillet, réclamant notamment une gratification en vue des Jeux olympiques.

"Depuis de nombreux mois, les organisations syndicales CGT, CFDT, FO et UNSA réclament à la direction des moyens pour faire face à l'évolution du trafic aérien et à l'organisation des JOP", les Jeux olympiques et paralympiques, ont-elles indiqué dans un communiqué.

En période estivale, les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly accueillent quelque 350.000 passagers par jour au total. Le Groupe ADP ne s'attend pas à voir les volumes de voyageurs croître à l'occasion des Jeux, mais a pris des mesures pour garantir l'accueil des athlètes, avec des parcours spécifiques et des infrastructures éphémères.

Les syndicats, qui parlent d'"ultimatum" à leur direction, lui réclament "une gratification uniforme et équitable pour tous les agents travaillant pendant les Jeux olympiques" et affirment que "les mesures discriminatoires doivent être remplacées par une approche juste".

En outre, ces organisations "exigent un plan d'embauche adapté à chaque activité et catégorie de personnel", assurant qu'"il manque près de 1.000 postes". Elles demandent aussi "des mesures concrètes pour stopper la dégradation des conditions de travail et garantir toute l'année l'exercice des droits aux congés".

Sans réponse de leur direction d'ici au 5 juillet, les syndicats "répondront à la demande de nombreux salariés en déposant un préavis de grève", ont-ils prévenu.

Contactée par l'AFP mercredi après-midi, la direction d'ADP n'a pas été en mesure de réagir dans l'immédiat. Le groupe est contrôlé à 50,6% par l'Etat. Le PDG Augustin de Romanet assure actuellement son propre intérim jusqu'après les Jeux, car le gouvernement lui a refusé un troisième mandat.

Les salariés d'ADP avaient déjà été appelés à la grève le 19 mai. Le mouvement n'avait pas provoqué de perturbations majeures.

Des salariés de plusieurs secteurs ou entreprises publiques se sont mobilisés avec succès ces derniers mois pour obtenir des primes d'activité en vue des Jeux olympiques, notamment à la RATP et la SNCF.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
07H
05H
04H
00H
23H
22H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/