Masque, attestation, sièges: mode d'emploi du train à l'heure du déconfinement

La règle d'un siège sur deux vacant dans les TGV qui saute, l'offre de trains qui remonte, le masque obligatoire, une attestation toujours nécessaires aux heures de pointe pour les Franciliens... Petit mode d'emploi des transports publics à l'heure du déconfinement.

Thomas SAMSON - AFP/Archives

La règle d'un siège sur deux vacant dans les TGV qui saute, l'offre de trains qui remonte, le masque obligatoire, une attestation toujours nécessaires aux heures de pointe pour les Franciliens... Petit mode d'emploi des transports publics à l'heure du déconfinement.

Un siège sur deux dans les TGV, c'est fini

Et ce dès le 2 juin, a précisé dimanche le cabinet du secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Un employé désinfecte l'intérieur d'un TGV au centre de maintenance à Chatillon, en banlieue parisienne, le 14 mai 2020

Un employé désinfecte l'intérieur d'un TGV au centre de maintenance à Chatillon, en banlieue parisienne, le 14 mai 2020

Ludovic MARIN - AFP/Archives

"Nous enlevons la restriction d'un siège sur deux" neutralisé dans les TGV, qui avait été imposée à la SNCF afin de respecter les règles de distanciation, a déclaré M. Djebbari sur BFMTV, en demandant à l'opérateur public de "maîtriser ses tarifs" pendant l'été.

Cette restriction, alors qu'aucune contrainte de ce type n'a été imposée en avion, faisait grincer des dents à la SNCF, surtout s'agissant des TGV, seuls trains sur lesquels elle fait habituellement des bénéfices.

L'opérateur a immédiatement "salué" dimanche cet assouplissement, y voyant "le fruit du civisme des voyageurs, qui respectent massivement le port du masque depuis le 11 mai et qui ont adopté les bons comportements".

L'entreprise de transport a besoin d'un taux d'occupation d'au moins 60% --jusqu'à 80% dans les Ouigo-- pour ne pas perdre d'argent.

Mais le masque reste obligatoire

Des passagers du métro, masqués, sur le quai de la station Saint-Lazare, le 14 mai 2020 à Paris

Des passagers du métro, masqués, sur le quai de la station Saint-Lazare, le 14 mai 2020 à Paris

Philippe LOPEZ - AFP/Archives

"On va continuer à avoir des mesures sanitaires très importantes" dans les transports en commun, notamment l'obligation de porter le masque dans les trains notamment, a indiqué le secrétaire d'Etat.

Si la règle du siège vacant disparaît, M. Djebbari appelle la SNCF à tout faire pour mettre de la distance entre les voyageurs dans les trains, lorsque ces derniers ne sont pas pleins.

"Ce que nous anticipons c'est que nous aurons probablement mi-juin 100% de l'offre et 50% de la fréquentation", a dit le secrétaire d'Etat.

Tous les trains remis sur les rails d'ici le 24 juin

Des voyageurs masqués passent à côté d'un TGV à la gare Montparnasse, le 12 mai 2020 à Paris

Des voyageurs masqués passent à côté d'un TGV à la gare Montparnasse, le 12 mai 2020 à Paris

Thomas SAMSON - AFP/Archives

D'ici le 24 juin, la totalité des trains en France, du TER au TGV, seront remis sur les rails, à temps donc pour les départs en vacances.

L'offre retrouvera ainsi à "100%" son niveau d'avant confinement, selon le secrétaire d'Etat, qui a évoqué un "appétit fort" des Français pour les voyages.

La SNCF a indiqué avoir "d'ores et déjà ouvert tous ses trains de l'été à la réservation". Les billets seront "échangeables, annulables et remboursables gratuitement", a précisé l'opérateur public dans un communiqué.

Attestation employeur maintenue en Ile-de-France

L'attestation employeur, ou une auto-attestation, pour prendre les transports en Ile-de-France, région classée "orange", resteront obligatoires pendant les heures de pointe "au moins jusqu'au 22 juin", donc pour tout voyage entre 6h30 et 9h30, puis entre 16h00 et 19h00, a dit M. Djebbari.

En ce qui concerne l'accessibilité au métro "nous avons 62 stations de métro fermées, ce sera certainement un peu moins" prochainement, a-t-il dit sans donner de chiffre précis.

Le gouvernement continue cependant à encourager très fortement le recours au télétravail.

Par Aurélia END / Paris (AFP) / © 2020 AFP