Martine Wonner : "Lutter contre une maladie, ce n’est pas en imposant un pass sanitaire qu’on y arrive"

Arthur de Laborde recevait la députée Martine Wonner, lors du "12-13h de l’été" lundi 19 juillet 2021.

Martine Wonner, invitée du "12-13h de l'été".

La députée ancienne Libertés et ancienne LREM, Martine Wonner, était l’invitée d’Arthur de Laborde dans le "12-13h de l’été" du lundi 19 juillet 2021.

Martine Wonner : "Je ne céderai pas, je suis à l’écoute des citoyens"

Lors de la manifestation anti-pass sanitaire qui se déroulait à Paris, samedi 17 juillet, la députée Martine Wonner a invité les citoyens à "faire le siège des parlementaires" et à "envahir leurs permanences", des propos qu’elle ne regrette pas. "J’assume ces propos parce que depuis 18 mois, j’utilise uniquement les armes de la démocratie. Ces propos ont été identifiés comme étant un appel à la violence, ce que je réfute", explique-t-elle à Arthur de Laborde, ajoutant : "C’est ce que je signifiais devant un parterre de plus de 100.000 personnes. Les parlementaires, aujourd’hui, ne répondent pas ni au téléphone, ni aux mails, ni aux courriers. L’idée pour les citoyens, c’est d’utiliser les armes démocratiques qui sont à leur disposition."

Pour Martine Wonner, cette manifestation était le rassemblement de citoyens sans couleur politique. "L’heure est suffisamment grave pour que l’on fasse fi des couleurs et des partis politiques", estime-t-elle, ajoutant : "Je ne céderai pas, je suis à l’écoute des citoyens, je suis une femme, je suis médecin et depuis le début de cette crise, je prône le soin, la bienveillance et c’est tout le contraire qui est aujourd’hui proposé aux Français."

"Je ne suis pas anti-vaccin et je n’ai jamais été anti-vaccin"

Ces manifestations qui se sont tenues partout en France samedi 17 juillet, sont, aux yeux de la députée, la démonstration que "partout en France, les citoyens sont à bout, les citoyens ne se sentent vraiment plus protégés par l’État français". Martine Wonner le clame : "Lutter contre une maladie, ce n’est pas en imposant un pass sanitaire qu’on y arrive". "Encore une fois, c’est en donnant tous les moyens à l’hôpital public, ce qui n’a pas été fait", regrette-t-elle.

Martine Wonner a également souhaité mettre fin à l’étiquette qui lui est accolée depuis quelques mois. "Je ne suis pas anti-vaccin, je n’ai jamais été anti-vaccin. J’en veux pour preuve à côté dans cette manifestation, il y avait énormément de vaccinés qui sont descendus dans la rue avec les non-vaccinés, l’idée était de manifester pour le maintien des libertés fondamentales, des droits fondamentaux", a-t-elle estimé. 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !